Accéder au contenu principal
Dans la presse

Les pierres de Notre-Dame vs. la faim dans le monde ?

France 24

À la une la presse française, ce mercredi 17 avril, la mobilisation pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris, endommagée par un violent incendie dans la nuit de lundi à mardi. Cet événement a amené le président Macron à repousser l'annonce de ses mesures pour répondre à la colère des Gilets jaunes, et nourrit une polémique sur le manque de moyens accordés à d'autres causes, jugées plus urgentes que les "vieilles pierres".

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

À la une de la presse française, ce mercredi matin, la mobilisation pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, endommagée par un violent incendie dans la nuit de lundi à mardi.

"Reconstruire" – un mot, un seul, à la une de La Croix. D'après le journal chrétien, "en voyant s'effondrer la flèche de la cathédrale, les Français de toutes convictions ont senti vibrer au fond d'eux-mêmes quelque chose d'unique venu du plus loin de leur histoire". Lancement d'une souscription nationale, près d'un milliard d'euros déjà promis, dont plusieurs centaines de millions par les grandes fortunes françaises. Les quotidiens évoquent l'"union sacrée" pour sauver Notre-Dame, une mobilisation à laquelle "chacun, du plus humble au plus riche, pourra participer", d'après Midi Libre. "Sauvons Notre-Dame" : Le Parisien évoque déjà "la lente résurrection" de la cathédrale, grâce à la mobilisation d'anonymes, de milliardaires, d'entreprises et de collectivités. Dans le dessin de Ranson, même les extraterrestres sont venus "donner un peu d'argent pour Notre-Dame". "Ça s'est vu de si loin la fumée ?", s'étonne quelqu'un.

Dans une allocation diffusée mardi soir, Emmanuel Macron a promis de rebâtir Notre-Dame en cinq ans et repoussé, pour l'occasion, la présentation de ses réponses à la crise des Gilets jaunes. "Macron chamboule sa sortie de crise" : le président a reporté ces annonces aux "prochains jours", relaie L'Opinion, qui étrille les dizaines de milliers de messages publiés mardi sur les réseaux sociaux contre "les-milliardaires-qui-préfèrent-donner-pour-des-vieilles-pierres-plutôt-que-pour-les-pauvres". "Pas de pause dans le combat viscéral contre ces très riches Français", accuse le journal : "Ils offrent, ce n'est pas assez, ils donnent, c'est la preuve qu'on pouvait leur prendre". Le Figaro, qui salue l'engagement du président à rebâtir rapidement Notre-Dame, se réjouit également d'avoir compris "combien les (autres) sujets d'actualité pouvaient paraître 'misérables'". Le journal, qui s'est procuré des extraits du discours enregistré mais non diffusé lundi soir, affirme qu'Emmanuel Macron s'apprête à présenter "un train de mesures plutôt qu'un grand chamboulement", des mesures "en faveur du pouvoir d'achat et de la démocratie participative". D'après le journal, le président souhaiterait aussi supprimer l'ENA, l'École nationale d'administration, devenue le symbole de la déconnexion des élites françaises.

Selon Libération, Emmanuel Macron a estimé que "le temps de tirer les conséquences du grand débat n'était pas encore venu". Le journal ne semble pas s'en offusquer et dit voir dans la mobilisation pour "Notre-Dame du peuple", la manifestation d'un "amour de la culture" salutaire – un amour qui viendrait "compléter, corriger, transcender, la froideur de la civilisation technicienne". L'Humanité, qui évoque lui aussi le "legs précieux des siècles" et l'"émotion" de "ceux qui croient au ciel", comme de "ceux qui n'y croient pas", assure qu'Emmanuel Macron va "lâcher du lest, pour garder le cap", et balaie, lui, la polémique sur la générosité des grandes fortunes françaises : "Même si cette générosité doit être tempérée par des allègements fiscaux qui présenteront l'essentiel de la facture aux citoyens, tant mieux ! Ces sommes-là ne vont pas aux marchés financiers". "Notre-Dame est Paris, et Paris est universelle."

Notre-Dame de Paris "universelle", dont l'incendie a provoqué une émotion mondiale. En Suisse, Le Temps, qui a choisi pour sa une la très belle photo signée Stéphane Lagoutte, plaide en faveur d'une "résurrection" européenne de la cathédrale, et propose de " mobiliser les Européens au secours de (sa) majestueuse voûte gothique". Un appel reçu 5 sur 5 par le quotidien catalan Ara, qui appelle également à la mobilisation et à "l'union" pour sauver la cathédrale. "Il faut sauver les trésors de Notre-Dame", répond The Independent, au Royaume-Uni, avec l'image de la croix rescapée au-dessus de l'autel de la cathédrale. Un lieu où habite "l'âme de l'Europe", d'après La Repubblica. Selon le quotidien italien, les experts tablent plutôt, eux, sur 10 à 15 ans pour reconstruire Notre-Dame.

Un coup d'œil, pour terminer, aux réactions des dessinateurs de presse. Beaucoup d'entre eux rendent hommage au travail extraordinaire des pompiers, qui ont permis de sauver Notre-Dame, notamment Fernando Barba, qui montre l'un d'entre eux portant sur son dos la cathédrale en flammes. David Pope, lui, détourne la célèbre photo d'un secouriste australien donnant à boire à un koala, lors des terribles incendies qui ont touché le pays en 2009. Aujourd'hui, c'est un pompier parisien qui vient au secours de la célèbre chimère de Notre-Dame. D'autres dessinateurs ironisent, eux, sur cette mobilisation mondiale pour les vieilles pierres, quand tant d'autres causes leur semblent plus urgentes, à commencer par le réchauffement climatique. "Je te jure ! Avec cette forme-là, le monde entier va se sentir concerné", assure un ours polaire à un manchot dans le dessin de Silex, en lui montrant un iceberg en forme de Notre-Dame. Il y a tant d'autres causes… Alors qu'un enfant de moins de 5 ans meurt de faim toutes les 11 secondes dans monde, d'après le Programme alimentaire mondial, Yace s'émeut de voir les promesses de dons des fortunes françaises pour Notre-Dame dépasser les 600 millions d'euros. "Dieu soit loué", réagit un enfant affamé. Quatre dessins publiés sur Twitter.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.