Accéder au contenu principal

Almodovar, Loach, les frères Dardenne, Malick : une compétition relevée pour le festival de Cannes 2019

L'annonce de la sélection pour le festival de Cannes 2019 par Thierry Fremaux et Pierre Lescure, le 17 avril 2019.
L'annonce de la sélection pour le festival de Cannes 2019 par Thierry Fremaux et Pierre Lescure, le 17 avril 2019. Bertrand Guay, AFP

Les derniers films des réalisateurs Pedro Almodovar, Arnaud Desplechin, Ken Loach ou encore les frères Dardenne seront en compétition pour la 72e édition du Festival de Cannes, qui s'annonce aussi une des plus féminines de l'histoire du festival.

Publicité

Pour sa 72e édition, le Festival de Cannes a annoncé, jeudi 18 avril, une sélection de premier choix. Les derniers films des cinéastes Pedro Almodovar, Arnaud Desplechin, Ken Loach et des frères Dardenne seront notamment en compétition.

"Romantique et politique sera cette sélection", a lancé le délégué général du Festival Thierry Frémaux, lors d'une conférence de presse.

Au total, dix-neuf films seront en compétition du 14 au 25 mai pour la Palme d'or, que devra attribuer un jury présidé par le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, cinq fois oscarisé. La liste est susceptible d'être complétée d'ici au début du festival.

Très attendu, le dernier opus de Quentin Tarantino, "Once Upon A Time In Hollywood" avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, n'a pas été cité car "encore au montage", mais le Festival se réserve la possibilité de l'accueillir s'il est prêt à temps.

Ken Loach, Terrence Malick, les frères Dardenne, sur la Croisette

Plusieurs autres réalisateurs plus que confirmés sont en revanche déjà assurés d'être sur la Croisette.

C'est le cas du vétéran britannique Ken Loach, 82 ans, déjà quatorze fois sélectionné et deux fois couronné par la Palme d'or, qui sera là avec "Sorry We Missed You", un "Ken Loach +kenloachien+", a plaisanté Thierry Frémaux.

Autres représentants du cinéma social européen, déjà deux fois palmés aussi, les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne seront là quant à eux avec "Le jeune Ahmed", sur la radicalisation d'un adolescent, tandis que l'Espagnol Pedro Almodovar, pour la sixième fois en compétition, sera de retour avec "Douleur et gloire", centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas.

Le très secret Terrence Malick, 75 ans, sera en lice avec "Une vie cachée", huit ans après sa Palme d'or pour "The Tree of life". Son compatriote Jim Jarmusch ouvrira le Festival avec son film de zombies "The Dead don't die", avec Bill Murray, Adam Driver et Iggy Pop, et le contingent américain sera complété par un nouveau venu en compétition, Ira Sachs, pour "Frankie", avec Isabelle Huppert.

L'Italien Marco Bellocchio, 79 ans, sept sélections au compteur, reviendra avec "Le traître", dix ans après "Vincere", et le Québecois Xavier Dolan avec "Matthias et Maxime", trois ans après son Grand Prix pour "Juste la fin du monde".

Côté français, le réalisateur Arnaud Desplechin sera pour la sixième fois en compétition avec "Roubaix, une lumière", un film inspiré d'un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier.

Quatre femmes en lice

Il sera rejoint par les réalisatrices Céline Sciamma, pour "Portrait de la jeune fille en feu" avec Adèle Haenel, et Justine Triet pour "Sibyl" avec Virginie Efira, ainsi que par Ladj Ly, membre du collectif Kourtrajmé, pour son premier long métrage "Les Misérables", sur les banlieues.

La réalisatrice Mati Diop, nièce du cinéaste sénégalais Djibril Diop Manbety, présentera son premier film de fiction "Atlantique", une histoire de migrants, et une quatrième femme sera en compétition, l'Autrichienne Jessica Hausner pour "Little Joe".

Après trois femmes en lice pour la Palme l'an dernier -- un Festival marqué par la montée des marches de 82 femmes du 7e Art, dans le sillage de #MeToo--, cette sélection en compétition est la plus féminine de l'Histoire, à égalité avec celle de 2011, même si elles restent très minoritaires.

Au total, 13 femmes seront présentes dans l'ensemble de la sélection, composée d'une cinquantaine de films, a souligné Thierry Frémaux.

La suite d'"Un homme et une femme" de Claude Lelouch

Claude Lelouch présentera également, hors compétition, une nouvelle suite de son légendaire "Un homme et une femme", Palme d'or en 1966, avec les mêmes acteurs, Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée.

Outre la Palme d'or d'il y a cinquante-trois ans, le film, récit d'un amour passionné, avait obtenu deux Oscars, celui du meilleur film étranger et celui du meilleur scénario. En 1986, Claude Lelouch avait déjà réalisé une première suite, "Un homme et une femme : 20 ans déjà", réunissant également ses acteurs fétiches.

Voici la liste des 19 films annoncés en compétition officielle :

• "The Dead Don't Die", de Jim Jarmusch (États-Unis), en ouverture

• "Douleur et gloire" ("Dolor y Gloria"), de Pedro Almodovar (Espagne)

• "Le traître" ("Il Traditore"), de Marco Bellocchio (Italie)

• "The Wild Goose Lake" ("Nan fang che zhan de ju hui"), de Diao Yinan (Chine)

• "Parasite" ("Gisaengchung"), de Bong Joon Ho (Corée du Sud)

• "Le jeune Ahmed", de Jean-Pierre & Luc Dardenne (Belgique)

• "Roubaix, une lumière", d'Arnaud Desplechin (France)

• "Atlantique", de Mati Diop (France/Sénégal), premier long-métrage

• "Matthias et Maxime" de Xavier Dolan (Canada)

• "Little Joe", de Jessica Hausner (Autriche)

• "Sorry we missed you", de Ken Loach (Grande-Bretagne)

• "Les Misérables" de Ladj Ly (France), premier long-métrage

• "Une vie cachée" ("A hidden life"), de Terrence Malick (États-Unis)

• "Bacurau", de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles (Brésil)

• "La Gomera", de Corneliu Porumboiu (Roumanie)

• "Frankie", d'Ira Sachs (États-Unis)

• "Portrait de la jeune fille en feu", de Céline Sciamma (France)

• "It must be heaven", du Palestinien Elia Suleiman

• "Sibyl", de Justine Triet (France)

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.