Accéder au contenu principal

Trois ans après, les Bleues s'offrent une nouvelle finale de Fed Cup

Les Bleues affronteront l'Australie en finale, au mois de novembre.
Les Bleues affronteront l'Australie en finale, au mois de novembre. Geoffroy Van der Hasselt, AFP

Pour la première fois depuis 2016, l'équipe de France de Fed Cup est parvenue à se hisser en finale de la Fed Cup en battant la Roumanie, dimanche, à Rouen. Les Bleues ont arraché la victoire au terme d'un double haletant.

PUBLICITÉ

À l'issue d'un dimanche épique à Rouen, les Bleues se sont qualifiées pour la finale de la Fed Cup au terme d'un thriller haletant, au cours duquel les deux ex-soeurs ennemies Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, ont offert le point décisif à la France face à la Roumanie.

Comme un symbole. Le duo qui avait déjà conduit les Bleues en finale en 2016, mais dont la brouille avait plombé du même coup l'équipe de France pendant plus de deux ans, réuni pour décrocher ensemble une deuxième finale trois ans plus tard à l'issue d'un double décisif.  

L'histoire est digne d'un scénario de film, avec Julien Benneteau endossant le costume du réalisateur plutôt doué. Car il y a à peine 3 mois, personne, en dehors peut-être du capitaine de l'équipe de France, n'aurait cru possible un tel dénouement et une telle association.

L'Australie en novembre

Mais voilà, l'artisan du retour de la N.1 française en Fed Cup a su manoeuvrer en terrain délicat, et a parfaitement réussi son coup. Les filles de l'équipe de France iront donc en Australie dans sept mois (9-10 novembre) pour tenter de ramener le 3e trophée de leur histoire (après 1997 et 2003).

Les choses n'avaient pas forcément bien commencé pour ce dernier jour. A égalité après les simples de samedi (1-1), la N.2 mondiale Simon Halep avait octroyé un léger avantage aux Roumaines après 3h d'un match intense et serré face à Caroline Garcia (7-6, 6-3, 6-4). Un avantage réduit à néant deux heures plus tard avec la victoire de Pauline Parmentier, préférée à Mladenovic, face à Irina-Camelia Begu, là encore en trois sets (6-3, 2-6, 6-2).

Julien Benneteau avait bien annoncé dès vendredi la paire Garcia-Mladenovic en cas de double, tout en rappellant que tout pouvait changer au dernier moment. Mais un doute subsistait étant donné l'historique entre les deux joueuses.

Face à la paire inédite Halep-Nicculescu, la tension a duré jusqu'à la balle de match. Sans doute un peu nerveuses, les Françaises n'ont pas très bien débuté. La perte du premier set a ajouté à la dramaturgie. Mais finalement, ce sont les Roumaines qui ont craqué à la fin du 3e set en concédant un break sur une double faute de la N.2 mondiale.

Les Françaises se retrouvent donc en finale de Fed Cup pour la deuxième fois en trois ans. Le duo Mladenovic-Garcia n'était pas parvenu à ramener le point décisif du double face aux Tchèques lors de la finale en 2016 à Strasbourg. Elles l'ont fait cette fois-ci.

Pour la Roumanie, et surtout pour Halep, le coup est dur. La N.2 mondiale avait décrété la Fed Cup comme son "objectif principal" cette saison, mais elle devra encore s'y reprendre.

Un contexte pas franchement idéal        

 

Pour les Bleues, il n'a en tout cas été question que de tennis pendant ce week-end. Et c'est sans doute là l'un des principaux enseignements à retirer de cette campagne 2019, la première de Julien Benneteau en tant que capitaine.  

 

Car le Bressan n'avait pas hérité à l'été 2018 d'une situation facile. L'équipe de France pataugeait dans une crise qui n'en finissait plus. La brouille entre Caroline Garcia, qui avait décidé de se mettre en retrait des Bleues après la finale de Fed Cup perdue à Strasbourg, et Kristina Mladenovic, semblait partie pour durer. La dernière n'ayant que peu goûté la décision de Garcia. D'autant que la crise avait infusé au sein de l'équipe.

Le Bressan est parvenu à faire revenir Caroline Garcia face à la Belgique pour les quarts de finale, à cimenter ce retour, à pacifier l'équipe, et à l'envoyer en finale. Reste à décrocher cette Fed Cup en Australie pour que tout soit parfait.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.