Accéder au contenu principal

En Ukraine, jour de vote pour le second tour de l'élection présidentielle

Une femme sort de l'isoloir durant le second tour de l'élection présidentielle ukrainienne, à Kiev, le 21 avril 2019.
Une femme sort de l'isoloir durant le second tour de l'élection présidentielle ukrainienne, à Kiev, le 21 avril 2019. Vasily Fedosenko, REUTERS

En Ukraine, les bureaux de vote ont ouvert dimanche matin pour le second tour de l'élection présidentielle, dont le comédien et humoriste Volodymyr Zelensky, novice en politique, est le grand favori.

PUBLICITÉ

L’Ukraine se prépare à élire son nouveau président. Les bureaux de vote ont ouvert, dimanche 21 avril à 5h, pour le second tour de l’élection présidentielle.

Situé aux portes de l’Union européenne, le pays s'apprête à effectuer un saut dans l’inconnu. Grand favori, crédité de plus de 70 % des intentions de voix dans les derniers sondages, le comédien et humoriste Volodymyr Zelensky, 41ans et novice en politique, semble avoir toutes les chances de remplacer le sortant.

"Je suis contre Porochenko"

Petro Porochenko, 53 ans, impopulaire du fait de nombreux scandales de corruption, mais aussi pour ne pas avoir su mettre fin à la guerre qui fait rage dans le pays depuis 2014, voit sa potentielle défaite acquise pour bien des observateurs à Kiev.

"Je suis contre Porochenko", résume Galyna, 81 ans qui vient de glisser dans l'urne son bulletin de vote pour Volodymyr Zelensky. "Il faut donner une chance à la jeunesse", abonde Natalia, même âge que sa concitoyenne. "On veut du nouveau. On a vu ce qu'a fait Porochenko, on est fatigués. Zelensky est intelligent, talentueux, c'est quelqu'un de bien", ajoute-t-elle à propos de celui à qui certains reprochent un programme nébuleux, voire inexistant.

"Le cinéma et la réalité sont deux choses différentes"

"Les gens sont devenus fous", réagit Viktoria, 39 ans, venue voter pour le président sortant, Petro Porochenko. "Les gens votent pour un personnage de fiction, mais le cinéma et la réalité ce sont des choses différentes", poursuit-elle.

Si Vlodymyr Zelensky séduit, notamment les jeunes, certains sont convaincus que celui-ci n’a pas l’étoffe d’un leader politique, à l’instar de Nadia, 18 ans, qui n’a "aucune confiance en Zelensky". "Il n’a pas assez d’expérience politique, il n’arrivera pas à négocier, à disposer de la force nécessaire pour obtenir des conditions nécessaires pour l’Ukraine."

Selon Cyrille Bret, maître de conférences à Sciences-Po Paris, invité de France 24, l'Ukraine tourne la page de la période qui s'est ouverte avec le soulèvement de Maidan. Effectuant un parallèle avec l'élection d'Emmanuel Macron en France, ou encore la coalition au pouvoir en Italie, celui-ci estime qu'"avec l'arrivée de Vlodymyr Zelensky au pouvoir, c'est une génération d'hommes politiques issus de l'indépendance (1991) et de la révolution orange (2004) qui va disparaître."

Enjeux diplomatiques

Les enjeux de l’élection sont loin d’être minimes pour cette ex-république soviétique confrontée à une crise inédite depuis son indépendance en 1991. Elle est tout aussi considérable pour les relations entre la Russie et les Occidentaux, à couteaux tirés depuis cinq ans.

L'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux en 2014 a été suivie de l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie et d'une guerre qui a fait près de 13 000 morts en cinq ans dans l'est.

Dans le cadre de cette crise, qui a largement contribué aux graves tensions actuelles entre la Russie et l'Occident, l'élection d'un nouveau président inexpérimenté (si elle se confirme) sera suivie de très près par les chancelleries.

En effet, selon Cyrille Bret, concernant la sortie de crise avec la Russie, le président ukrainien ne sera pas seul décisionnaire. "Les puissances dominantes de l'Union européenne (France, Allemagne) et les bailleurs de fonds (FMI) ont une large responsabilité dans la resolution de la crise."

Dans un ultime appel avant le second tour de l’élection, Petro Porochenko a publié un message sur sa page Facebook. "Une présidence de cinq ans, ce n'est pas une comédie [télévisée] qu'on peut éteindre si ce n'est plus drôle. Ni un film d'horreur facile à arrêter", a-t-il plaidé, appelant les électeurs à "penser à l'Ukraine".

Dimanche, les bureaux de vote fermeront à 17h.

Peuplée de 42 millions d'habitants, l'Ukraine est toujours l'un des pays les plus pauvres d'Europe, près de trente ans après son accession à l'indépendance sur les décombres de l'URSS.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.