Accéder au contenu principal

Coupe de France: Tuchel se méfie des "courageux" Rennais

L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel en conférence de presse au Stade de France le 26 avril 2019
L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel en conférence de presse au Stade de France le 26 avril 2019 AFP
Publicité

Saint-Denis (AFP)

L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel se méfie de Rennes, un adversaire "courageux" et à "l'état d'esprit très offensif" qu'il défie samedi en finale de Coupe de France.

Pour son défenseur Marquinhos, il n'y a pas de favori à ce stade de la compétition: "c'est vraiment le terrain qui va compter", assure le Brésilien.

. "50% de chance" de gagner

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG): "Ils ont mérité d'être ici, ils ont gagné à Lyon (en demi-finale de Coupe de France, NDLR), ils ont fait des bons matches contre Arsenal et le Betis en Europa League. Contre nous au Parc des princes ils ont été très courageux, ils ont fait un pressing très haut, ont eu beaucoup de possession du ballon. Ils sont capables de jouer de manière très fluide, ils ont un état d'esprit très offensif: beaucoup de vitesse, de talent, avec (Hatem) Ben Arfa qui joue un rôle un peu plus libre au milieu, c'est pas facile de défendre. C'est une des clés du match demain, il faudra défendre très serré, toujours ensemble".

Marquinhos (défenseur du PSG): "Etre favori ou pas, ça se joue pas à grand-chose, c'est vraiment le terrain qui va compter. Il ne faut pas qu'on pense à qui est le favori. Le match est là, il y a 50% de chances pour chaque équipe de gagner. Ben Arfa? Lui on le connait bien (sourire), c'est un des joueurs les plus importants de l'équipe de Rennes. Mais il faut voir les choses collectivement. Ben Arfa va avoir besoin de son équipe, comme nous, nous devrons penser collectivement. C'est comme ça que se gagne un match."

. Neymar, un revenant d'attaque?

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG): "): Aligner des joueurs qui reviennent de blessure, "c'est toujours dangereux,mais peut-être que demain ce sera le moment de prendre des risques parce que c'est une finale. On a beaucoup de joueurs qui ont été blessés qui sont maintenant avec nous, c'est +Ney+ (Neymar), +Edi+ (Cavani), Angel (Di Maria), mais aussi Marco (Verratti) qui essaye pendant l'entraînement, et Thiago (Silva) aussi. Comme entraîneur je dois réfléchir à 90 minutes minimum, peut-être 120. On ne peut pas commencer avec beaucoup de joueurs qui ne sont pas capables de jouer 90 minutes. Je prendrai la décision aujourd'hui après l'entraînement."

Marquinhos (défenseur du PSG): Neymar, "c'est un joueur très important pour l'équipe, le club, un joueur d'extrême qualité. Il revient d'une longue blessure et on est tous heureux de l'avoir sur le terrain."

. Finale perdue, saison manquée?

Marquinhos (défenseur du PSG): "Oui je crois. Il nous restait deux objectifs à aller chercher, ç'a été fait avec le championnat. Maintenant il nous reste une finale à jouer, elle est là devant nous. Il faut se concentrer sur ce match-là et faire le bilan après, voir ce qui a été positif, négatif, les erreurs que l'on a faites, ce qu'on peut construire pour s'améliorer la prochaine saison."

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG): "Posez moi la question demain soir! Ce sera plus facile pour moi de répondre. C'est un match très important pour le club et pour moi aussi personnellement. C'était notre objectif d'être champion de France et de gagner des Coupes. C'est un grand match, un grand titre. Maintenant je pense seulement à ce match, c'est pas le moment pour un bilan. Si tu gagnes une Ligue de champions ou pas, c'est différent. Si tu gagnes une Coupe de France, c'est différent. Nous sommes ici pour préparer ce match et gagner demain."

Propos recueillis en conférence de presse.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.