Accéder au contenu principal

Le cyclone Kenneth frappe les côtes du Mozambique et menace la Tanzanie

Le cyclone Kenneth à l'approche des côtes du Mozambique, le 25 avril 2019.
Le cyclone Kenneth à l'approche des côtes du Mozambique, le 25 avril 2019. NASA, Reuters

Le cyclone Kenneth s’est abattu jeudi soir sur le nord du Mozambique après avoir frappé les Comores. Les Nations unies craignent des inondations et des glissements de terrain dans la province de Cabo Delgado, à la frontière avec la Tanzanie.

Publicité

À peine un mois après le passage dévastateur d’Idai, le Mozambique est de nouveau frappé par un cyclone. Kenneth a touché le pays du sud-est de l’Afrique jeudi 25 avril dans la soirée. Des vents violents ont arraché les arbres et provoqué des coupures d'électricité.

"C’est un cyclone de catégorie 4 donc plus fort que le cyclone Idai que l’on a connu au Mozambique il y a un mois, précise Caroline Dumay, correspondante de France 24 dans la région. On sait qu’il est passé par les Comores et qu’il a fait trois morts, mais l’on n’a pas de bilan exact des victimes au Mozambique".

Avant d'atteindre le continent africain, Kenneth est passé mercredi soir au large du petit archipel des Comores, où il a fait au moins trois morts et d'importants dégâts, selon les autorités. Il menaçait également la Tanzanie où écoles et commerces ont fermé jeudi et où la population a été appelée à se protéger.

Les Nations unies craignent des inondations et des glissements de terrain dans la province de Cabo Delgado, à la frontière avec la Tanzanie et théâtre depuis 2017 d'une insurrection islamiste que les autorités ne parviennent pas à contrôler.

Les prévisionnistes de Météo-France ont évalué à 5 mètres la hauteur maximale des vagues susceptibles d'atteindre les côtes de l'extrême-nord du pays. Selon le dernier bulletin de la météo mozambicaine, le cyclone tropical devait atteindre la côte avec des vents entre 180 et 200 km/h.

Alerte en Tanzanie

Dès jeudi matin, tous les vols à destination de Pemba ont été annulés et le gouvernement a ordonné par précaution la fermeture de toutes les écoles de la région. Selon l'Institut mozambicain de gestion des situations d'urgence (INGC), près de 700 000 personnes sont menacées par Kenneth.

Le sud de la Tanzanie était la prochaine cible de Kenneth : les autorités locales ont émis des messages d'alerte à destination des populations des provinces de Mtwara, Lindi et Ruvuma en raison des fortes précipitations et des vents violents attendus.

Aux Comores les autorités mesuraient l'étendue des dégâts jugés "très importants" par le président Azali Assoumani, avec son lot d'arbres arrachés et de maisons en tôle emportées.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) s'est dite "particulièrement inquiète" des dégâts que le cyclone pourrait provoquer au Mozambique.

"Selon la Banque mondiale, Idai a fait plus d’un milliard de dégâts au Mozambique, ajoute Caroline Dumay. Ce pays très pauvre est déjà endetté d’un montant d’environ 1 milliard de dollars. Elle vient de prêter 90 millions de dollars pour l’aider à reconstruire. Les autorités sont donc très inquiètes de voir un nouveau cyclone s’abattre sur les côtes nord du pays, un mois après le premier".

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.