Accéder au contenu principal

Boeing a soumis une partie de la documentation du 737 MAX modifié

Publicité

New York (AFP)

Boeing a soumis une partie de la documentation liée au correctif du système anti-décrochage MCAS équipant les 737 MAX, mis en cause dans les tragédies d'Ethiopian et de Lion Air, au régulateur aérien américain, a indiqué lundi à l'AFP une source proche du dossier.

Cette documentation sera jugée complète une fois reçues les données du vol test que doit effectuer le régulateur aérien américain dans les prochains jours, a ajouté cette source sous couvert d'anonymat.

Un porte-parole de la FAA a dit à l'AFP que l'agence fédérale considérerait que le correctif était officiellement soumis une fois qu'elle disposerait de toutes les données, ce qui n'est pas encore le cas.

Selon lui, c'est l'avionneur, en l'occurrence Boeing, qui doit informer le régulateur de la date à laquelle il juge l'avion prêt pour un essai en vol.

Un porte-parole de Boeing a pour sa part indiqué que le correctif dans son entièreté n'avait pas encore été soumis aux autorités.

Le constructeur aéronautique a indiqué lundi que la FAA allait effectuer un essai en vol "cette semaine ou la semaine prochaine" pour tester la mise à jour du MCAS.

Le régulateur "va ensuite tenir une réunion sur son site de Forth Worth (Texas) le 23 mai avec les autorités de l'aviation civile de plusieurs pays", avait déclaré un peu plus tôt un autre porte-parole, ajoutant que la certification devrait intervenir "juste après" mais qu'il ne pouvait fournir de calendrier.

La flotte des 737 MAX est clouée au sol à travers le monde depuis mi-mars, après un accident d'un appareil de ce type exploité par Ethiopian Airlines ayant fait 157 morts.

Comme dans un accident de Lion Air du 29 octobre dernier (189 morts), les premières conclusions de l'enquête mettent en cause des dysfonctionnements du MCAS mais Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing, a écarté lundi tout défaut de conception ou toute précipitation pour faire certifier ce logiciel.

Experts et observateurs tablent sur un retour en service du 737 MAX, locomotive des ventes de Boeing, au mois de juillet.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.