Accéder au contenu principal

Gilets jaunes : un homme jugé pour avoir appelé au suicide de policiers

Des policiers sur les Champs-Élysées, le 23 mars 2019.
Des policiers sur les Champs-Élysées, le 23 mars 2019. Benoit Tessier, Reuters

Un homme soupçonné d'avoir appelé des policiers à se suicider lors des manifestations de Gilets jaunes du 20 avril à Paris a été déféré lundi au tribunal de Paris en vue de sa comparution immédiate.

Publicité

Soupçonné d'avoir participé aux appels aux suicides lancés contre les policiers lors du 23e samedi de mobilisation des Gilets jaunes, un homme doit être jugé en comparution immédiate lundi 29 avril au tribunal de Paris.

Il avait été arrêté samedi dernier et placé en garde à vue pour outrage en réunion à personne dépositaire de l'autorité publique.

Le 20 avril, des manifestants avaient crié "Suicidez-vous, suicidez-vous" aux forces de l'ordre, alors que les policiers sont touchés par une vague de suicides depuis début 2019.

Ces cris ont suscité une vive émotion dans les rangs des syndicats de policiers mais aussi dans la classe politique et le parquet avait annoncé le 21 avril l'ouverture d'une enquête.

Fléau des suicides

Les Gilets jaunes dénoncent régulièrement l'usage par les forces de l'ordre du lanceur de balles de défense (LBD) et des grenades GLI-F4, à l'origine de nombreuses blessures, voire de mutilations.

Le fléau des suicides au sein des forces de l'ordre revient régulièrement sur le devant de la scène à la faveur de brusques accélérations du nombre de passages à l'acte.

Alors que 28 suicides de policiers ont été dénombrés depuis le début de l'année, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a installé lundi une cellule alerte prévention suicide (Caps).

Un rapport sénatorial remis en 2018 avait mis en lumière "un taux de suicide plus élevé que la moyenne nationale" chez les policiers, même en tenant compte des spécificités de cette population (population davantage masculine, jeune, ayant accès aux armes, etc.).

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.