Accéder au contenu principal
Dans la presse

Législatives en Espagne: "Sanchez en tête, avec qui gouverner maintenant?"

France 24

A la Une la presse, ce lundi 29 avril, la victoire du socialiste Pedro Sanchez aux législatives en Espagne. La mise en route des «grands chantiers» annoncés par Emmanuel Macron pour tenter de répondre au mouvement des «gilets jaunes». Le débat sur la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Une saison noire pour l’OM et le PSG. Et Big Ben au marathon de Londres.

PUBLICITÉ

<span><span><span>Le +</span></span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre<span><span><span>iPhone</span></span></span>ou sur<span><span><span>tout autre mobile</span></span></span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur<span><span><span>Facebook</span></span></span>

A la Une de la presse espagnole, la victoire du Premier ministre socialiste Pedro Sanchez aux législatives d’hier.

 

«Sanchez, vainqueur, va néanmoins devoir trouver des alliés», annonce El Pais, qui précise que les socialistes arrivent en tête, mais sans majorité absolue. Le parti populaire, lui, est en pleine «débâcle» et l’extrême-droite de Vox entre pour la première fois au parlement, depuis la fin de la dictature de Franco. «La division de la droite fait couler le PP et remet le gouvernement à Sanchez», annonce La Razon – qui envisage deux cas de figure: soit une coalition dirigée par le PSOE avec l’extrême-gauche de Podemos et les indépendantistes, soit une alliance entre le PSOE et le centre-droit de Ciudadanos. «La victoire de Sanchez met la pression sur Riviera», le patron de Ciudadanos. Le journal conservateur ABC attribue la défaite du PP à la percée de Vox, et confirme que «seul un pacte du PSOE avec Ciudadanos permettrait d’éviter l’alliance de Sanchez avec Podemos et les indépendantistes». «Sanchez sur le point de gouverner sans les séparatistes»: El Mundo met Pedro Sanchez au défi d’œuvrer «en faveur de la stabilité dont l’Espagne a besoin». «Les élections d’hier confirment définitivement la mort du bipartisme et ont accouché de l’un des parlements les plus difficiles à gérer de notre histoire démocratique», prévient le journal.

 

La question catalane a été au cœur de la campagne. D’après Ara, les partis indépendantistes gagnent du terrain, avec l’arrivée en tête de la Gauche républicaine de Catalogne, dont le patron, Oriol Junquera, est actuellement détenu pour son rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. Selon le quotidien catalan, sa formation «s’impose» face à Ensemble pour la Catalogne, le parti de l’ancien président catalan Carles Puigdemont, aujourd’hui en fuite, pour les mêmes raisons, et face au parti socialiste catalan.

 

En France, le gouvernement se réunit aujourd’hui pour démarrer les «chantiers» annoncés la semaine dernière par Emmanuel Macron, pour tenter de répondre à la crise des «gilets jaunes». D’après L’Opinion, Edouard Philippe doit annoncer à la fois son calendrier et des mesures concrètes, la réforme de l’assurance-chômage cet été, celle des retraites à l’automne, et celle des institutions en juillet. La tentative de la majorité pour désamorcer enfin le mouvement des gilets jaunes, qui ont manifesté samedi pour la 24ème fois - à voir aussi avec le dessin de Shadi Ghanim pour The National, à Abou Dhabi. Le président s’est reconverti en mécanicien, mais la cause de la panne a l’air compliquée à trouver.

 

Emmanuel Macron a aussi promis de «rebâtir» la cathédrale de Notre-Dame de Paris d’ici 5 ans - un délai jugé trop court par certains experts. Selon Le Figaro, qui publie la tribune de 1170 conservateurs, architectes, et professeurs du monde entier, l’engagement du président aurait provoqué «la stupeur et la très vive inquiétude des professionnels du patrimoine», des experts qui interpellent Emmanuel Macro : «Nous savons que le calendrier politique demande d’agir vite, nous savons combien une Notre-Dame mutilée pèse sur l’image de la France, (mais) ce qui va se passer à Notre-Dame dans les années à venir nous engage, tous, bien au-delà de ce calendrier».La reconstruction de Notre-Dame, un défi qui ne manquera pas d’alimenter d’innombrables débats, comme toujours France, notamment la traditionnelle querelle entre les anciens et les modernes. Dans le dessin d’Yves Calarnou pour La Croix, un architecte expose sa vision de la future cathédrale. «Mon projet le plus audacieux: l’envol du Phénix». «C’est ignifugé?», demande une jurée.

 

Eux aussi vont devoir renaître de leurs cendres. En football, c’est décidément une saison noire pour l’OM et le PSG. Battus hier soir par des Nantais en plein renouveau, les Marseillais semblent se diriger vers une saison 2019/2020 sans compétition européenne - une «perspective effrayante», selon L’Equipe, et selon l’attaquant Mario Balotelli, qui semble au fond du trou. Une «crise européenne» à laquelle échappent, en revanche, les Lyonnaises, qui défendront leur titre européen le 18 mai contre Barcelone (mais ça c’est en tout petit en haut à gauche). «Naufrage», aussi, pour le PSG, dont Le Parisien fait «l’autopsie». Le journal évoque «une multitude de dysfonctionnements», un «mental» trop faible, un entraîneur «dépassé par les événements», et un management inexistant. Battus samedi soir par le Stade rennais après avoir mené 2 à 0, les Parisiens pleurent, et les Rennais, eux, rient, et ont été accueillis «en héros», hier, par leurs supporters, d’après Ouest France.

 

Félicitations à eux. Et félicitations, aussi, à Lukas Bates, qui a participé, hier au marathon de Londres, déguisé en Big Ben - une initiative pour soutenir la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Il paraît qu’il a eu du mal à franchir la ligne d’arrivée à cause de sa tenue, mais il a tout de même réussi à terminer sa course en 3h54minutes et 21s secondes, selon The Independent.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.