Accéder au contenu principal
BUS DE L'EUROPE

#BusEuropeF24, 8e étape : le paradoxe des Néerlandais europhiles et populistes

France 24

À un mois des élections européennes, France 24 a lancé un "Bus de l'Europe" pour sillonner dix pays européens. Quatre reporters embarqués vont à la rencontre des électeurs. Huitième escale, à Groningue, aux Pays-Bas.

PUBLICITÉ

De tout temps, les Pays-Bas, membres fondateur de l'Europe des six, font figure de grands défenseurs des valeurs européennes. En tant qu'europhiles convaincus, ses électeurs bataves seront 60 % à se rendre aux urnes lors du scrutin du 23 mai (ils seront les premiers à voter, suivi des Irlandais, le vendredi), contre 38 % en moyenne dans le reste de l'Union européenne.

Leur attachement à l'Europe s'explique en partie par leurs préoccupations autour des questions climatiques, à l'image de Roy, 37 ans. Animateur au Musée d’art graphique de Groningue (nord), il espère que les États membres pourront avancer plus vite sur la protection de l'environnement en coopérant davantage. Mais il attend aussi que les 27 s'imposent comme un rempart contre la montée du nationalisme et de l'isolationisme. "Toutes ces forces vont à l'encontre d'une Europe plus forte. Je trouve cela vraiment dommage", regrette-t-il.

Les Pays-Bas n'échappent pas à la montée du populisme. La tuerie d’Utrecht du 18 mars, qualifiée de "terroriste", a poussé les Néelandais à voter, deux jours après le drame, pour le parti eurosceptique de Thierry Baudet, 36 ans. Ce dernier, qui a propulsé le sujet de l'immigration et de l'"identité néerlandaise" au cœur des débats, fait depuis la course en tête dans les sondages.

Son parti Forum pour la Démocratie (FVD), qui a un temps défendu le "Nexit", est aujourd'hui crédité de près de 18 % des intentions de vote. Suivi par le Parti du peuple pour la liberté et la démocratie (15 %) et des Verts (12 %), il n'est pas exclu qu'il se rallie à la grande alliance promise par Marine Le Pen et Matteo Salvini.

À noter que le Parti travailliste (PVDA) de l’actuel premier-vice président de la Commission européenne Frans Timmermans (candidat à la succession de Jean-Claude Juncker), qui réfute toute coalition avec les populistes au Parlement de Strasbourg, n’est crédité que de 8,6 % de voix.

À voir aussi, les premières escales du #BusEuropeF24 :

>> Première escale à Milan, en Italie
>> Deuxième escale à Ljubljana et Maribor, en Slovénie
>> Troisième escale en Autriche
>> Quatrième escale à Budapest, en Hongrie
>> Cinquième escale à Cracovie, en Pologne

>> Sixième escale à Berlin, en Allemagne
>> Septième escale à Sønderborg, au Danemark

Nombre d’habitants : 16,9 millions*
Nombre de députés à élire : 26 (29 en cas de Brexit)*
Entrée dans l'Union européenne : 1957 (membre fondateur)
Majorité actuelle au gouvernement : une colition regroupant le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), les Démocrates 66 (D66), l'Appel chrétien-démocrate (CDA) et l'Union chrétienne (CU).

Sources : *Eurostat et **Fondation Robert Schuman

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.