Accéder au contenu principal

Une intervention militaire américaine au Venezuela "possible si nécessaire", affirme Pompeo

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, lors d'une conférence de presse à Washington, le 22 avril.
Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, lors d'une conférence de presse à Washington, le 22 avril. Andrew Caballero-Reynolds, AFP

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a déclaré mercredi que Trump se tenait prêt, si nécessaire, à faire intervenir l'armée américaine au Venezuela. À Caracas, des heurts ont suivi mardi le soulèvement de soldats contre le président Maduro.

PUBLICITÉ

"Une intervention militaire est possible. Si c'est nécessaire, c'est que ce feront les États-Unis", a déclaré mercredi 1er mai le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, à propos du Venezuela.

Le secrétaire d'État américain a affirmé que le président Trump se tenait prêt, si nécessaire, à faire intervenir l'armée américaine dans le pays, où de violents heurts ont suivi le soulèvement mardi d'un groupe de soldats contre le président Nicolas Maduro.

"Nous préférerions une transition pacifique au pouvoir, avec le départ de Maduro et la tenue de nouvelles élections, mais le président (Trump) a clairement fait savoir qu'à un certain moment, il faut savoir prendre des décisions", a-t-il poursuivi. "Il est prêt à faire ce qui s'impose."

"Violation du droit international"

Le chef de file de l'opposition vénézuélienne, Juan Guaido, a appelé la population à participer ce mercredi à la "plus grande marche" de l'histoire du Venezuela dans le but de faire chuter Nicolas Maduro.Guaido a dit mardi avoir entamé "la phase finale" de son projet de renversement du président en exercice.

Mais Russes et Américains ne s'accordent pas sur les voies de résolution de la crise vénézuélienne. Lors d'un entretien téléphonique tenu "sur initiative américaine", Sergueï Lavrov a estimé que "l'ingérence de Washington dans les affaires du Venezuela est une violation flagrante du droit international" et que "cette influence destructrice n'a rien à voir avec la démocratie", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"La poursuite de ces étapes agressives est lourde de conséquence", a encore prévenu Sergueï Lavrov au cours de sa conversation avec Mike Pompeo. Il a ajouté que "seul le peuple vénézuélien a le droit de décider de son destin", réclamant pour cela "le dialogue de toutes les forces politiques du pays, ce que reconnaît depuis longtemps le gouvernement".

Offensive tous azimuts

Les autorités américaines ont lancé mardi une offensive tous azimuts pour accroître la pression sur Nicolas Maduro, en alternant les mises en garde contre les derniers soutiens du président socialiste vénézuélien et en incitant les cadres du pouvoir à Caracas à faire défection et à rejoindre le camp de Juan Guaido.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a dit en réponse au ministre russe des Affaires étrangères que Moscou "déstabilisait" le Venezuela, et a de nouveau demandé à la Russie de cesser de soutenir le président socialiste Nicolas Maduro.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.