Accéder au contenu principal

Mondial-2019 : la sélectionneuse Corinne Diacre dévoile la liste des Bleues

La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre a dévoilé le 2 mai sa liste pour le Mondial-2019 qui se déroulera en France.
La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre a dévoilé le 2 mai sa liste pour le Mondial-2019 qui se déroulera en France. Anne-Christine Poujoulat/ AFP

La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre a dévoilé sa liste pour le Mondial-2019 organisé en France jeudi sur TF1. Marie-Antoinette Katoto (PSG) n'a pas été retenue.

Publicité

"J'ai travaillé cette liste avec mon staff mais elles ne savent rien", a déclaré Corinne Diacre sur le plateau de TF1, jeudi 2 mai. La sélectionneuse de l'Équipe de France féminine de football a dévoilé la liste des 23 joueuses qui participeront au Mondial-2019.

Les gardiennes : Sarah Bouhaddi (Lyon), Solène Durand (Guingamp), Pauline Peyraud-Magnin (Arsenal, Ang).

Défenseures : Julie Debever (Guingamp), Sakina Karchaoui (Montpellier), Amel Majri (Lyon), Griedge Mbock (Guingamp), Eve Périsset (Paris SG), Wendie Renard (Lyon), Marion Torrent (Montpellier), Aïssatou Tounkara (Atlético de Madrid, Esp).

Milieux : Charlotte Bilbault (Paris FC), Élise Bussaglia (Dijon), Maéva Clemaron (Fleury 91), Grace Geyoro (Paris SG), Amandine Henry (Lyon).

La prometteuse Katoto écartée

La prometteuse attaquante du PSG Marie-Antoine Katoto, 20 ans, n'a en revanche pas été sélectionnée, en dépit de ses 22 buts en club qui en font la meilleure buteuse du championnat de France.

Malgré son indéniable potentiel, la Parisienne paie son inconstance et des performances décevantes dans les grands rendez-vous, notamment en Ligue des champions ou en sélection de jeunes, lors du Mondial U20 qu'elle avait raté dans les grandes largeurs l'été dernier.

En Bleue, elle ne compte que quatre petites capes et sa seule titularisation, en février contre l'Allemagne, coïncide avec l'unique défaite des Françaises ces douze derniers mois.

Elle avait en outre eu droit à un recadrage en règle de Corinne Diacre au mois de janvier, pour un manque d'implication à l'entraînement. "Il va falloir qu'elle réfléchisse bien à ce qu'elle veut, il y a des choses qui sont incompréhensibles", avait lancé la sélectionneuse, habituée à envoyer des piques à ses joueuses.

Son récent quadruplé contre Bordeaux (6-2) n'aura donc pas suffi à changer la donne. Elle doit passer son tour pour ce Mondial, au profit de la Guingampaise Emelyne Laurent, malgré ses deux petits buts en championnat.

Pour ce Mondial à domicile, l'équipe de France féminine, qui n'a jamais remporté le moindre titre d'envergure, espère enfin briser ce plafond de verre. Il faudra d'abord passer la phase de pouleS, où les Françaises affronteront les Sud-Coréennes, les Norvégiennes puis le Nigeria. Puis après les 8es, réussir à franchir un éventuel choc en quarts de finale contre les États-Unis, championnes du monde en titre.

Avant la compétition, les Bleues ont encore deux matches de préparation au programme contre la Thaïlande, le 25 mai à Orléans, et la Chine, le 31 mai à Créteil.

Ce Mondial doit aussi servir d'accélérateur pour la pratique du football féminin en France, avec l'objectif d'atteindre les 200 000 licenciées dans le pays, contre quelque 2 millions de licenciés chez les garçons.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.