Accéder au contenu principal

Deux touristes français et leur guide portés disparus dans le nord du Bénin

Le parc de la Pendjari, situé dans le nord du Bénin, est frontalier de l'est du Burkina, dans une zone forestière et réputée poreuse.
Le parc de la Pendjari, situé dans le nord du Bénin, est frontalier de l'est du Burkina, dans une zone forestière et réputée poreuse. Stefan Heunis, AFP

Deux touristes français et leur guide béninois ont disparu depuis plus de 48 heures, alors qu'ils visitaient le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin, a annoncé vendredi une source sécuritaire.

Publicité

Deux touristes français en vacances dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin, sont portés disparus avec leur guide depuis mercredi 1er mai. "Personne ne parle d'enlèvement pour l'instant" a déclaré à l'AFP une source sécuritaire du pays, affirmant disposer de "très peu d'informations à ce stade".

Au sein du ministère des affaires étrangères à Paris, une source a confirmé que "deux touristes français - ainsi que leur guide béninois - qui visitaient le parc de la Pendjari n'ont pas regagné leur hôtel où ils étaient attendus mercredi soir".

Les deux touristes et leur guide sont "recherchés activement avec le soutien des autorités béninoises", a précisé cette source. "Le centre de crise et de soutien et notre ambassade sont mobilisés et en lien étroit avec les autorités locales", a-t-elle ajouté.

"Pour nous, ils sont perdus"

L'African Park, l'ONG en charge de la gestion de la Pendjari, a également confirmé cette disparition inquiétante, affirmant qu'il était "trop tôt pour parler d'enlèvement".

"Pour nous, ils sont perdus. On les a cherchés partout et on continue les recherches", a expliqué une source au sein de l'ONG.

Situé dans le nord du Bénin, près de la frontière avec le Burkina Faso, le parc de la Pendjari, prisé pour sa faune sauvage, est frontalier de l'est du Burkina, dans une zone forestière et réputée poreuse.

Ces derniers mois, plusieurs experts et sources sécuritaires prévenaient que le nord des pays côtiers de l'Atlantique comme le Togo et le Bénin étaient vulnérables face à la stratégie d'expansion et de multiplication des fronts adoptés par les groupes armés liés à Al-Qaïda et le groupe Organisation État islamique.

 Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.