Accéder au contenu principal

G7 de l'environnement : la France accueille la grand-messe de la biodiversité

Le G7 de l'Environnement assure être en ordre de bataille pour la biodiversité.
Le G7 de l'Environnement assure être en ordre de bataille pour la biodiversité. Jean-Christophe Verhaegen, AFP

Les ministres de l'Environnement des pays du G7 se réunissent à Metz, en France, à partir de dimanche pour signer notamment une "charte de la biodiversité", avant la publication imminente d'un rapport international très attendu.

PUBLICITÉ

La ville de Metz, dans l'est de la France, accueille deux jours de discussions internationales placées sous le signe de la biodiversité. Les ministres de l'Environnement des pays du G7 ont ouvert, dimanche 5 mai, le rendez-vous, dont le thème a été mis en lumière par la publication imminente d'un rapport international alertant sur l'extinction massive d'espèces actuellement en cours.

Cette réunion, organisée dans le cadre de la présidence française du G7, doit aboutir, notamment, à la signature d'une "charte de la biodiversité" censée engager les pays signataires à agir pour la protection des espèces animales et végétales.

La biodiversité est longtemps restée l'angle mort de ce genre de grandes rencontres, jusqu'à présent consacrées davantage au climat.

Le dernier rapport en date est celui, particulièrement alarmant, que doit publier lundi l'IPBES (plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services
écosystémiques), un groupe d'experts jouant un rôle équivalent à celui du GIEC pour le climat.

"Un million d'espèces menacées"

Selon une ébauche de ce rapport, un million d'espèces animales et végétales sont menacées, dont une grande partie dans les décennies à venir, si l'humanité ne réagit pas rapidement.

"En s'appuyant sur leurs informations, nous nous accorderons sur les meilleurs moyens pour rehausser la place accordée à la biodiversité sur la scène internationale et pour aboutir à un résultat ambitieux à la COP 15 (sur la biodiversité, qui aura lieu l'an prochain en Chine-NDLR)", a déclaré le ministre
français de la Transition écologique, François de Rugy, en préambule du G7 de l'environnement.

"Nous voulons que la question de la biodiversité soit, au niveau international, de même importance que l'enjeu du climat", a-t-il dit par la suite à la presse.

Bilan "très décevant" du mandat de Macron

Durant les deux jours de débats à Metz, les membres du G7 et les pays conviés doivent par ailleurs présenter des initiatives "concrètes" dans plusieurs domaines comme la protection des grands singes et des coraux, et négocier un communiqué final.

La position des États-Unis, qui ont décidé il y a deux ans de sortir de l'accord de Paris sur le climat, rend particulièrement délicate la rédaction de ce document, au cœur de négociations en coulisses depuis plusieurs semaines.

Au-delà, la France "devra manier les négociations de telle sorte à obtenir des engagements concrets et solides en 2019", juge Greenpeace dans un communiqué, en insistant par ailleurs sur le bilan à ses yeux "très décevant" des deux premières années de mandat d'Emmanuel Macron en matière d'environnement.

Dimanche midi, une cinquantaine de membres d'un "Alter G7 Metz" ont mimé "une scène de catastrophe naturelle" pour appeler à l'action.

Le point d'orgue de la présidence française du G7 sera la tenue du sommet de Biarritz fin août. En 2020, la présidence tournante sera assurée par les États-Unis.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.