Accéder au contenu principal
Dans la presse

Biodiversité: "Le crépuscule des oiseaux"

France 24

Dans la presse, ce lundi 6 mai, la publication, attendue à la mi-journée, d’un rapport de l’ONU sur la biodiversité, une évaluation mondiale sans précédent sur les écosystèmes. Les élections en Afrique du sud, mercredi. Les sondages annoncent l’ANC largement vainqueur. Et les cérémonies du couronnement du nouveau roi de Thaïlande.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

Dans la presse, ce matin, la publication attendue à la mi-journée, du rapport des experts de l'ONU sur la biodiversité, une évaluation mondiale sans précédent des écosystèmes.

Selon une version préliminaire de ce rapport, obtenue par l'AFP, «une grande partie de la nature est déjà perdue, et ce qui reste continue à décliner», entre 500.000 et un million d'espèces, sur les quelque 8 millions qui peuplent notre planète, étant aujourd’hui menacées d'extinction - un constat extrêmement inquiétant qui a poussé plusieurs personnalités à lancer une pétition, publiée par Le Monde, pour alerter les Etats du besoin urgent d'un plan pour sauver la nature, poussée à la destruction par les hommes. «A vous, leaders politiques du monde, la nature fournit la nourriture que nous mangeons. L’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Nous en dépendons pour nos cultures, pour nos médicaments, pour nous loger et nous habiller. Lorsque nous détruisons la nature, nous détruisons l’infrastructure même sur laquelle sont bâties nos sociétés», rappellent les signataires, qui demandent aux sociétés industrialisées de «faire évoluer » (leurs) modes de vie: de l’énergie qui alimente (ces) sociétés à (leurs) modes de production et de consommation, en passant par la réduction, la gestion et le recyclage de (leurs) déchets». «C’est une tâche immense, mais beaucoup de solutions sont déjà à portée de main», assurent-ils.

Les menaces qui planent sur la biodiversité ont conduit le quotidien français La Croix à imaginer un monde sans oiseaux. «Que serait la plaine de la Beauce sans alouette, les jardins de banlieue sans rouge-gorge ou les petits matins printaniers sans le chant du merle?». Le journal chrétien, qui évoque la baisse d’environ 30% du nombre d’oiseaux dans les campagnes françaises en 20 ans, a demandé à six personnalités de ce que seraient, pour elles, ce monde sans oiseaux. La vision la plus poétique, sans doute, est celle de l’écrivain français François Garde, pour qui «un monde sans oiseaux serait un monde au langage irrémédiablement appauvri». «S’il n’y avait plus d’oiseaux, relève-t-il, (on ne pourrait) plus dire “gai comme un pinson”, “bavard comme une pie”, ni évoquer “un regard d’aigle”». «Des symboles qui font partie intégrante de notre imaginaire seraient comme des plantes dont on a coupé la racine et se dessécheraient, inaptes à toucher les nouvelles générations. Ou alors il faudrait beaucoup de talent aux écrivains pour faire revivre des espèces disparues, comme y est parvenu Lewis Carroll avec le dodo de l’Île Maurice, devenu un personnage d’Alice au pays des merveilles».

Retour sur terre… En Afrique du sud, les électeurs élisent ce mercredi leurs nouveaux députés. Alors que les sondages donnent l’ANC de Cyril Ramaphosa largement en tête, l’actuel président a promis, hier, plus d'emplois, plus de croissance et une meilleure lutte contre la corruption - alors que plusieurs de ses ministres et cadres de son parti sont eux-mêmes impliqués dans plusieurs scandales de ce type. Des promesses qui laissent très sceptique Yalo, dont on a trouvé l’illustration dans The Sowetan - un dessin où Ramaphosa se livrant à un numéro de cirque, jonglant avec ses promesses d’offrir des emplois et des terres. Un numéro auquel participent d’ailleurs aussi ses deux principaux rivaux, Mmusi Maimane, pour l’Alliance démocratique, et Julius Malema, le leader de l’EFF. The Guardian annonce déjà la victoire de l'ANC, la seule question étant de savoir de quelle avance bénéficiera le parti fondé par Nelson, Mandela, selon le quotidien britannique, qui prévient que seule une solide victoire permettrait à Ramaphosa de commencer à inverser la spirale négative dans laquelle se trouve actuellement l’Afrique du sud.

Pas question de se dire à demain sans jeter un cil à la presse thaïlandaise, qui se fait bien sûr largement l’écho des cérémonies de couronnement du roi Rama X - des rituels extrêmement fastueux, sous 35 degrés, présidés avec stoïcisme par le nouveau souverain, qui est apparu à Bangkok sur son palanquin, portant un chapeau et un costume brodés d’or, des chaussettes rouges et des chaussures fermées - nettement plus vêtu qu’on a pu le voir en d’autres circonstances… «Longue vie au roi», titre naturellement The Bangkok Post. The Nation, lui, fait part de ses «espoirs pour un règne Glorieux», et livre tous les détails des cérémonies, hormis leur coût. Les trois jours de fête ont été estimés à près de 30 millions d’euros, aux frais des contribuables thaïlandais. Mais quand on aime, on ne compte pas…

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.