Accéder au contenu principal
EXCLUSIF

Les équipes de recherche s'activent pour retrouver les deux touristes français enlevés au Bénin

Un lodge du parc de la Pendjari, qui avec ses 4 700 km2, s'étend sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger.
Un lodge du parc de la Pendjari, qui avec ses 4 700 km2, s'étend sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Stefan Heunis, AFP

Plusieurs équipes de recherche s'activent au Bénin pour retrouver les deux touristes français enlevés dans le nord du pays le 1er mai. Les précisions de la correspondante de France 24, Emmanuelle Sodji.

PUBLICITÉ

Les recherches se poursuivent activement pour retrouver les deux touristes français enlevés le 1er mai alors qu'ils étaient en vacances dans le parc de la Pendjari, au Bénin, dans une région frontalière du Burkina Faso, où opèrent de nombreux groupes armés et jihadistes.

Attendus dans la soirée au lodge où ils devaient séjourner, ils ne sont jamais revenus. Mais très peu de détails ont jusque-là émergé sur le déroulement précis des évènements, alors que le corps sans vie de leur guide béninois a été retrouvé samedi matin dans le parc.

"Il y a plusieurs équipes qui travaillent sur l’affaire au Bénin. Dans le nord du pays, tous les commissariats situés autour du parc ont été mobilisés et les services de renseignement béninois sont également sur le pont, rapporte Emmanuelle Sodji, correspondante de France 24 à Cotonou. Parallèlement, des services français sont arrivés sur le terrain, et une source proche du dossier m’a expliqué aujourd’hui qu’il n’est pas exclu que les forces françaises de l’opération Barkhane aient été mises à contribution dans les recherches au Burkina Faso".

Sécurité renforcée

Le véhicule des deux enseignants français, un Toyota 4 Runner blanc, a été retrouvé à quelques dizaines de kilomètres du parc de la Pendjari, dans l'est du Burkina Faso, en proie à attaques armées récurrentes depuis février 2018.

"Une source proche du dossier a reconnu que la frontière avec le Burkina, longue de 150 km, était assez poreuse, et si aucune décision n’est prise pour le moment, de grands moyens sécuritaires vont être déployés pour renforcer la sécurité dans la zone de la Pendjari, et dont on devrait connaître les détails dans les prochains jours", souligne Emmanuelle Sodji.  

Le Bénin, longtemps épargné par le terrorisme, fait figure de havre de paix en Afrique de l'Ouest, région mouvementée où prolifèrent les groupes armés, notamment jihadistes et criminels. Sur son site, le Quai d'Orsay déconseillait toutefois formellement aux voyageurs de se déplacer dans l'extrême-nord du Bénin, frontalier du Burkina Faso et du Niger, "compte tenu de la présence de groupes armés terroristes et du risque d'enlèvement".

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.