Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Après Jamal Khashoggi, un autre opposant dans le collimateur de l'Arabie saoudite ?"

France 24

Dans la presse, ce mercredi 8 mai, les élections générales en Afrique du sud, un écrivain palestinien réfugié en Norvège mis en garde par la CIA. Le procès d’un gourou aux Etats-Unis. Et l’exploit du Barça face à Liverpool, hier soir.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

Dans la presse, ce matin, les élections générales, aujourd’hui, en Afrique du sud.

Die Burger met beaucoup d’espoir dans ces élections – l’espoir qu’elles feront entrer l’Afrique du sud dans une «nouvelle ère», même si les sondages prédisent que l’ANC, le parti au pouvoir, en sortira largement vainqueur. «Espérons que ce mois de mai 2019 soit un bon moment politique», écrit le journal sud-africain, qui pose toutefois une condition pour que ce soit le cas: que le président de l’ANC, Cyril Ramaphosa fasse le ménage dans sa formation, et se débarrasse de ses camarades mis en cause dans des affaires de corruption. Mais les rapports de force politiques, largement favorables au parti fondé par Nelson Mandela, permettent-ils réellement la remise en question? The Mail and Guardian s’inquiète de la faiblesse de l’opposition, affaiblie selon lui par ses querelles d’egos, au point d’être incapable de tirer parti des nombreux problèmes auxquels l’Afrique du sud est toujours confrontée depuis la fin de l’apartheid, il y a 25 ans: la pauvreté et les inégalités. «Si l’opposition veut réellement déloger l’ANC du pouvoir, prévient le quotidien sud-africain, alors elle va devoir sérieusement se relever les manches».

Dans la presse, également, ces inquiétudes autour de Iyad el-Baghdadi, réfugié politique en Norvège. Selon le site de la radio-télé publique NRK, l’écrivain palestinien, connu pour ses critiques contre le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salmane, et contre d’autres autocrates moyen-orientaux, a été placé sous protection policière, après que la CIA aurait informé les autorités norvégiennes de l’existence de menaces à son encontre - des menaces en provenance d’Arabie saoudite, d’après Iyad el-Baghdadi, réfugié en Norvège depuis 2015, et qui fut l’ami de Jamal Khashoggi, ce journaliste saoudien assassiné à Istanbul sur ordre du prince héritier d’Arabie saoudite, selon les services de renseignement turcs et américains.

La presse américaine revient, elle, largement, sur le procès, qui s’est ouvert hier, dans l’état de New York, du gourou Keith Ranière, accusé de diriger une secte d’esclaves sexuelles. Le dirigeant du groupe baptisé «Nexium», est aussi accusé d’avoir extorqué de l’argent à ses adeptes, selon The New York Times, qui rapporte que l’une d’entre elles a raconté, hier, comment les choses se passaient au sein de la secte, présentée par Ranière comme une communauté secrète de femmes, lui-même se présentant auprès d’elles comme l’équivalent d’Einstein et de Gandhi, comment elle a passé 13 ans au sein de Nexium, où elle avait été obligée de lui confier des photos d’elle dénudée, utilisées ensuite comme un outil de chantage, un moyen de pression pour l’empêcher de quitter le groupe.

On ne se quitte pas là-dessus. Le FC Liverpool a réussi hier soir l’impensable face au Barça, en parvenant à remonter leur handicap de trois buts du match aller, à Anfield. 4 à 0 face aux Barcelonais, hier soir à Anfield - de quoi inspirer l’un de ses très bons titres à L’Equipe: «Reds dingues». Et du rouge, il y en a partout, ce matin, à la Une de la presse britannique, accompagné de ce mot: «miracle», «le miracle d’Anfield». Du côté de la presse catalane, évidemment, c’est la soupe à la grimace. «Un échec historique», «malgré les 3 à zéro en match aller, malgré la présence du meilleur joueur du monde (Lionel Messi), malgré la claque infligée par Rome l’année dernière», pleure Marca. Mais comme chacun sait… heureux au jeu… Nos amis barcelonais se consoleront peut-être avec The Daily Mail, qui se demande si les Britanniques n’ont pas perdu leur libido. Selon une étude, seulement un Britannique sur deux (et même un peu moins) ferait l’amour au moins une fois par semaine, au Royaume-Uni – 25% de moins qu’en 2001. La faute à internet, paraît-il…

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.