Accéder au contenu principal

En Syrie, l'armée reprend aux rebelles une localité stratégique du Nord-Ouest

Photo prise le 9 mai 2019 montrant les dégâts à Khan Cheikhun, dans le nord-ouest de la Syrie, après des tirs d'artillerie.
Photo prise le 9 mai 2019 montrant les dégâts à Khan Cheikhun, dans le nord-ouest de la Syrie, après des tirs d'artillerie. Omar Haj Kadour, AFP

L'armée syrienne et ses alliés ont repris le contrôle de la localité stratégique de Kalaat al Madik dans le nord-ouest du pays, ont annoncé jeudi des habitants et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Publicité

Les insurgés syriens ont perdu la localité stratégique de Kalaat al Madik dans le nord-ouest de la Syrie, depuis laquelle ils pouvaient tirer des roquettes sur la base militaire russe de Hmeimim, au sud-est de Lattaquié, ont annoncé jeudi 9 mai des habitants et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La chute de cette forteresse médiévale intervient après le lancement d’une campagne de bombardements aériens contre les derniers bastions rebelles il y a une dizaine de jours. Cette phase aérienne a été suivie de mouvements de troupes au sol depuis le début de la semaine.

150 000 personnes sur les routes de l'exode

Les rebelles se sont retirés de Kalaat al Madik après avoir été quasiment encerclés par l’armée, précise l’OSDH, une ONG basée à Londres qui suit la guerre en Syrie grâce à un réseau d’observateurs sur le terrain.

Les derniers bombardements ont fait plus de 80 morts au sein de la population et contraint au départ plus de 150 000 personnes entre le 29 avril et le 5 mai, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies. Une dizaine d’autres établissements de soins et autant d’écoles ont été touchés. Une réunion d'urgence du Conseil de Sécurité des Nations unies est prévue vendredi.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.