Accéder au contenu principal

Tour d'Italie: "je suis deuxième", estime Gaviria

2 mn
Publicité

Orbetello (Italie) (AFP)

"Je suis deuxième", a répété le Colombien Fernando Gaviria, déclaré vainqueur de la 3e étape du Giro, lundi à Orbetello, après le déclassement de l'Italien Elia Viviani.

"C'est comma ça !", s'est exclamé Gaviria en répondant aux médias, sa victoire confirmée par le jury des commissaires. "Celui qui franchit la ligne le premier est le vainqueur".

"J'avais de meilleures jambes que hier mais j'ai fait deuxième", a poursuivi le Colombien qui a bénéficié du déclassement de Viviani, sanctionné pour un écart dans le sprint qui a gêné l'Italien Matteo Moschetti.

Gaviria, qui n'a plus couru depuis le Tour des Flandres (7 avril), a ajouté se sentir encore à court de compétition. "Je suis tranquille, je vais progresser", a-t-il affirmé en précisant avoir couru deux fois sur piste en Colombie pendant cette période.

Le Colombien a déclaré avoir envoyé un message à Viviani, son coéquipier jusqu'à l'année passée à la Quick-Step (devenue Deceuninck): "Je lui ai dit qu'il avait gagné sur la route. Il a fait un beau sprint. Le jury décide et on n'y peut rien. J'espère qu'il va gagner rapidement une étape, il le mérite. Elia est un ami, un grand coureur."

Pour sa part, le sprinteur de l'équipe UAE Emirates a a dit espérer enlever une autre victoire, "une vraie victoire".

"Aujourd'hui, c'était une étape compliquée. On était dans le stress, on savait qu'il y avait vent de face à l'arrivée et qu'il fallait ne pas faire l'effort trop tôt", a commenté Gaviria.

L'ancien champion du monde sur piste a remporté à Orbetello sa 5e étape du Giro, sa septième dans les grands tours. L'an passé, il avait enlevé deux étapes du Tour de France dans la première semaine de course.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.