Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Le quotidien des Soudanais empoisonné par une crise de liquidités

Les retraits sont plafonnés à 2 000 livres (40 euros).
Les retraits sont plafonnés à 2 000 livres (40 euros). Capture France 24

Depuis plusieurs semaines, il est difficile de se procurer de l'argent liquide à Khartoum. Le Soudan affronte une situation économique catastrophique et une situation politique plus qu'incertaine.

PUBLICITÉ

Alors que la situation politique est toujours incertaine au Soudan, la population fait face à de grandes difficultés économiques. Depuis plusieurs semaines, les Soudanais sont nombreux à venir faire la queue toute la journée devant les distributeurs de banques. Ils espèrent retirer du liquide, mais l’argent manque.

"C’est notre quotidien même pendant ramadan. Pour pouvoir acheter à manger, nous faisons la queue matin et soir et à la fin nous ne sommes pas sûrs de repartir avec de l’argent", explique Cherine Azzedine, une étudiante soudanaise.

Sameh Essir Salah est arrivé à 6 h devant le guichet. C'est son jour de chance. Il peut repartir avec quelques billets de banque. "Enfin, j’ai pu retirer quelque chose malgré la chaleur et la soif. Je suis content. Je vais pouvoir acheter ce dont on a besoin", décrit ce jeune homme, actuellement au chômage.

Ce retrait plafonné à 2 000 livres (40 euros) permettra à Sameh et ses neuf frères et sœurs de vivre pendant une semaine. Avec les siens, il rêve de lendemains meilleurs pour son pays. "Si les militaires sont responsables et laissent le pouvoir aux civils, et si on a des élections libres où le meilleur gagne, je pense que le Soudan peut aller mieux", confie-t-il.

Depuis la chute d'Omar el-Béchir, l'espoir a gagné l'esprit des jeunes comme Sameh Essir Salah. Ils espèrent qu'au bout du chemin la démocratie sera possible.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.