Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le glyphosate, dangereux pour la rationalité?"

France 24

A la Une la presse, ce mercredi 15 mai, le début de l’Eurovision en Israël, le débat sur la dangerosité du glyphosate. La passion autour des trottinettes à Paris. Et la gastronomie du futur.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

Dans la presse, le début, hier, du concours de l’Eurovision en Israël, qui accueille pour la troisième fois l’événement musical international.

L’événement fait la Une du Jerusalem Post, visiblement très enthousiaste: «Bonsoir l’Europe!», s’exclame le journal israélien, qui rappelle que ce sommet du kitsch est suivi par des millions de personnes à-travers le monde. Un rendez-vous dont l’édition en Israël n’a jamais été aussi «polémique et explosive», «au sens propre» comme au figuré, d’après Libération, qui note que cet Eurovision à Tel Aviv «intervient moins de dix jours après une énième et meurtrière escalade militaire» dans la bande de Gaza. Selon le quotidien français, seuls 5 000 visiteurs auraient fait le déplacement cette année, soit trois fois moins qu’espéré, la plupart des fans étant «plus découragés par les prix prohibitifs de l’hôtellerie et le coût du billet d’avion que (par) les considérations politico sécuritaires». Libé évoque aussi l’image «gay friendly», favorable à la cause homosexuelle, de Tel-Aviv, qui donne lieu à des accusations de «pinkwashing de l’occupation» de la part des activistes pro-palestiniens. Ces militants affirment que la promotion de la communauté LGBT sert à détourner, en réalité, l’attention de l’opinion publique du problème de l’occupation israélienne des territoires palestiniens.

Polémique, également, dans la presse, après la condamnation, aux Etats-Unis, du groupe allemand Bayer, propriétaire de Monsanto, condamné à verser près de 2 milliards d'euros à un couple atteint d'un cancer. Le groupe dit vouloir faire appel mais c'est déjà la troisième fois que la justice américaine affirme que l’herbicide Round Up a contribué à des cas de cancer, et plus précisément, que le glyphosate présent dans ce désherbant produit par Monsanto a contribué au développement de la maladie. D’où le dessin de Chapatte, pour le journal suisse Le Temps, où un médecin annonce au groupe Bayer qu’il est «foutu» parce qu’il a un cancer – l’entreprise Monsanto. «Le rachat du géant américain en 2018 devait être une bonne affaire pour le groupe allemand Bayer. Il s’avère être un vrai champ de mines», estime le Süddeutsche Zeitung, qui ajoute au nombre des ennuis du groupe les révélations sur le fichage illégal, en 2016, de plusieurs personnalités par Monsanto. «Aux plaintes contre le glyphosate – 13 400 plaintes déposées rien qu’aux États-Unis-, risquent désormais de s’ajouter des plaintes pour violation de la réglementation sur la protection des données», annonce le quotidien allemand – en prévenant que ces deux séries de plaintes «risquent de coûter au groupe des millions, voire des milliards d’euros».

En France, L’Opinion affirme que «les prétendus effets cangérogènes du glyphosate n’ont jamais été démontrés». Le quotidien assure qu’«un jugement ne fait pas une vérité scientifique», et que le glyphosate «semble surtout nocif pour la rationalité» - à voir aussi avec le dessin de Kak, où une chercheuse demande à un autre chercheur «à partir de quel seuil une substance peut être cangérogène». «Dès que plus de 50% de la population le pense», ironise son collègue. L’Opinion dénonce «une intoxication collective», en rappelant que les 11 agences sanitaires au monde, l’Efsa en Europe, l’Anses en France, ou encore l’EPA aux Etats-Unis, ont un avis unanime sur le glyphosate – que le glyphosate «correctement utilisé, ne présente pas de risque». Le journal cite aussi le vice-président de l’Académie française d’agriculture. D’après Jean-Louis Bernard, «si l’on supprime le glyphosate, c’est tout le système de production agricole qui (serait à revoir».

La France et ses débats… A Paris, l’usage généralisé des trottinettes électriques soulève des passions. D’après 20 minutes, les opérateurs de location de ces engins en libre-service et la Mairie de Paris viennent de signer une «charte de bonne conduite» pour améliorer leur circulation et leur stationnement. Si dans les prochaines semaines, les loueurs de trottinettes ne trouvent pas une solution au «bordel généralisé», dixit l’adjoint à la maire Anne Hidalgo chargé de l’urbanisme, Paris pourrait interdire les trottinettes provisoirement - une mauvaise nouvelle pour les trompe-la-mort qui utilisent les quelque 15 000 trottinettes actuellement en circulation dans la capitale.

Un mot de gastronomie, pour terminer. The Times nous apprend qu’une chaîne de supermarchés britannique s’est intéressé à ce qui sera probablement dans nos assiettes en 2025. Au menu: de moins en moins de viande rouge, qui pourrait devenir un produit de luxe, et de plus en plus d’insectes - des hamburgers aux criquets, par exemple-, ainsi que tout un tas de choses plus appétissantes les unes que les autres: des fleurs de bananiers, qui ressemblent paraît-il à du poisson, quand elles sont frites, du caviar d’algues, ou encore du lait d’algues et des chips à la méduse (qui est, paraît-il, pleine de bons nutriments). On va se RE-GA-LER…

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.