Accéder au contenu principal

Italie : ces "fake news" qui parasitent la campagne des Européennes

Capture France 24

En Italie, alors que la campagne européenne donne lieu à un déferlement de "fake news" sur les réseaux sociaux, les initiatives se multiplient pour éviter toute ingérence. Enquête de notre correspondante Natalia Mendoza.

PUBLICITÉ

La campagne européenne se joue aussi sur les réseaux sociaux. Or, en Italie, les "fake news" c'est à dire les informations mensongères ont actuellement davantage de visibilité que les "vraies" informations selon l'autorité de régulation de l'information (AGCOM).

C'est ainsi qu'une vidéo montrant apparemment des migrants en train de vandaliser une voiture de carabiniers a été vue près de 10 millions de fois sur une page de soutien au leader de la Ligue Matteo Salvini. Il s'agissait en fait d'une scène tirée d'un film. Un exemple de "fake news" visant à diaboliser les migrants qui n'est pas isolé : à quelques jours des européennes, Facebook a fermé 23 pages politiquement très orientées qui véhiculaient des fausses informations sur l'Italie.

Face à la menace d'ingérence, les initiatives se multiplient dans la péninsule avec notamment le lancement mi-mars d'une plateforme de vérification d'informations, "Pagella Politica". Le dispositif fait partie d'un consortium de 19 medias européens.

Leur mission ? Surveiller les déclarations des hommes politiques italiens durant la campagne électorale et repérer les informations mensongères qui circulent sur les réseaux sociaux.Car si les fausses informations ont toujours existé, leur caractère virale est un phénomène nouveau.

Une proposition de loi a, par ailleurs, été présentée au parlement italien : elle prévoit que les comptes des réseaux sociaux ne puissent être créés qu'avec un numéro de sécurité sociale.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.