Accéder au contenu principal

Tour d'Italie: Madouas se révèle en montagne

2 mn
Publicité

Pignerol (Italie) (AFP)

Premier Français vendredi à l'arrivée au Lago Serru (14e de l'étape), Valentin Madouas s'est surtout révélé en montagne dans la première grande ascension du Giro, le premier grand tour auquel le jeune Breton de l'équipe Groupama-FDJ participe.

"C'est une belle étape pour moi", a déclaré Madouas, sitôt la ligne franchie, à La Chaîne L'Equipe. "Je ne comprenais pas trop ce qui s'était passé hier (jeudi), j'étais bloqué, peut-être à cause des trois jours précédents sans intensité".

"Aujourd'hui, je me sentais beaucoup mieux dès le départ, j'ai essayé d'accompagner l'échappée mais quand j'ai vu qu'il y avait de gros leaders, je me suis dit que ça allait forcément rouler, j'ai préféré me préserver et rester dans le groupe des favoris", a expliqué le Finistérien.

"Dans le final, je suis monté à mon rythme, mais quand j'ai passé les 2.000 mètres (d'altitude), cela a été beaucoup plus difficile, j'ai un peu coincé dans les 3-4 derniers kilomètres. Mais j'arrive à faire une place, je suis satisfait".

Le Brestois, débutant à ce niveau dans une grande étape de montagne, a terminé à une petite vingtaine de secondes du grimpeur colombien Miguel Angel Lopez, qu'il a gardé en point de mire dans le finale de la très longue montée au-dessus de Ceresole Reale. Et devant le Britannique Simon Yates, le vainqueur de la dernière Vuelta.

"C'est super pour moi", a souri Madouas (22 ans). "Cela me donne envie de vouloir progresser dans ce domaine et essayer de les battre un jour".

Désormais 15e du classement général, le Français a gardé son calme au moment de se projeter sur la suite du Giro: "Je me suis vraiment mis à fond aujourd'hui. C'était la première étape de montagne et il y a déjà des écarts énormes. Je n'imagine pas ce que cela va donner dans quelques jours."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.