Accéder au contenu principal

Roland-Garros 2019 : Federer et Nadal au 3e tour, Tsonga et Gasquet sortis

Roger Federer, qualifié pour le 3e tour de Roland-Garros 2019.
Roger Federer, qualifié pour le 3e tour de Roland-Garros 2019. Pierre René-Worms, FMM

Sans surprise, Federer, Nadal et Tsitsipas se sont aisément qualifiés pour le 3e tour de Roland-Garros, tout comme l'inoxydable Mahut et le tout jeune Moutet. C'est en revanche terminé pour Mladenovic, Parry, Tsonga et Gasquet.

Publicité

Comme lors du premier tour de cette édition 2019 de Roland-Garros, les favoris à la victoire finale n'ont pas traîné sur les courts, mercredi 29 mai. Sur le court central, Roger Federer (n°3) s'est défait avec autorité de l'Allemand Oscar Otte (6-4, 6-3, 6-4), tandis que Rafael Nadal (n°2) a régalé le Lenglen en corrigeant un autre Allemand, Yannick Maden (6-1, 6-2, 6-4).

Malgré la bonne entame du Bolivien Hugo Dellien, le Grec Stefanos Tsitsipas (n°6) n'a pas non plus fait durer le suspense outre mesure, en décrochant son sésame en quatre manches (4-6, 6-0, 6-3, 7-5). À noter que la journée n'a pas été franchement brillante du côté des "purs terriens", puisque l'Italien Matteo Berrettini s'est fait sortir par le Norvégien Casper Ruud (6-4, 7-5, 6-3) et le Chilien Cristian Garin a subi la loi d'un Stan Wawrinka retrouvé (6-1, 6-4, 6-0).

Dans le tableau féminin, la Tchèque Karolina Pliskova (n°2) a tranquillement disposé de la Slovaque Kristina Kucova (6-2, 6-2) et l'Américaine Sloane Stephens (n°7) a eu plus de mal face à l'Espagnole Sara Sorribes Tormo (6-1, 7-6). Sa compatriote Garbiñe Muguruza, lauréate du tournoi en 2016, s'est en revanche qualifiée face à la Suédoise Johanna Larsson (6-4, 6-1).

Et la grosse frustration du jour est néerlandaise, puisque Kiki Bertens (n°4), qui se présentait auréolée d'un titre à Madrid, a été contrainte d'abandonner face à la Slovaque Viktoria Kuzmova alors qu'elle était menée 3-1. Une énorme déception pour la demi-finaliste de l'édition 2016, qui faisait clairement partie des prétendantes au titre.

Moutet brille, Gasquet et Tsonga vrillent

Dans le clan français, quelques belles surprises se sont immiscées dans une journée pas franchement emballante, puisque marquée par les sorties de route de deux têtes d'affiche : Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet. Le premier n'a rien pu faire face au Japonais Kei Nishikori (n°7) et s'est incliné en quatre sets (4-6, 6-4, 6-4, 6-4), tandis que le second a été dominé par le terrien argentin Juan Ignacio Londero (6-2, 3-6, 6-3, 6-4).

L'autre duel franco-argentin du jour, en revanche, a donné lieu à une belle surprise, puisque le jeune Corentin Moutet est venu à bout d'un sacré client en la personne de Guido Pella (n°19). Presque aussi solide que lors de son premier tour – malgré un énorme passage à vide alors qu'il menait 5-0 dans la quatrième manche, il s'est offert à 20 ans le premier 3e tour de Grand Chelem de sa carrière (6-3, 6-1, 2-6, 7-5).

L'autre belle histoire du jour est signée Nicolas Mahut. À 37 ans, et alors qu'il avait un temps envisagé de refuser l'invitation de l'organisation du tournoi, il aura lui aussi l'occasion de disputer un troisième tour à Roland. Face à un autre "vétéran", l'Allemand Phillip Kohlschreiber (35 ans), il s'est fendu d'un succès sans appel, en trois sets (6-3, 6-3, 6-3).

Marathon français et bérézina bleue

Enfin, comment ne pas rendre hommage à la combativité de Pierre-Hugues Herbert... Comme au premier tour, il est passé tout près de renverser un match après avoir été mené deux sets à rien. Son vainqueur du jour, Benoît Paire, a servi pour le match à plusieurs reprises dans le 3e, puis le 4e set, laissant filer au passage plusieurs balles de match. Mais c'est finalement au bout d'un cinquième set interminable que l'Avignonais a réussi à faire plier "P2H", non sans avoir combattu plus de quatre heures et demie. Paire, vainqueur du marathon du jour (6-2, 6-2, 5-7, 6-7, 11-9), sera bien au 3e tour de Roland-Garros.

Du côté des Bleues, les journées se suivent et se ressemblent. Après un mardi compliqué, les représentantes tricolores en lice ont de nouveau mordu la poussière. La sentence était attendue pour la toute jeune Diane Parry, 457e joueuse mondiale à 16 ans, et qui n'a pas pesé lourd face à la Belge Elise Mertens (n°20), victorieuse en deux manches (6-1, 6-3). Elle est en revanche beaucoup plus frustrante pour Kristina Mladenovic, qui n'est pas parvenue à se sublimer face à la Croate Petra Martic (6-2, 6-1). Caroline Garcia, qualifiée mardi et programmée jeudi face à la Russe Anna Blinkova, est donc la dernière Française en lice à l'issue du deuxième tour.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.