Accéder au contenu principal
REPORTAGE.

Un autre mot du nouchi, l'argot ivoirien, fait son entrée dans le dictionnaire français

Cette entrée dans le dictionnaire consacre une seconde fois le nouchi, déjà présent en français avec le terme "s'enjailler".
Cette entrée dans le dictionnaire consacre une seconde fois le nouchi, déjà présent en français avec le terme "s'enjailler". FRED DUFOUR, AFP

Après "s'enjailler", le mot "boucantier", issu du nouchi, figure désormais dans le "Petit Larousse illustré-2020". Une fierté pour les jeunes Ivoiriens, de plus en plus nombreux à employer cet argot de rue.

PUBLICITÉ

Issu de l'argot ivoirien, appelé aussi le nouchi, le mot "boucantier" vient de rejoindre le nouveau millésime 2020 du dictionnaire, "Le Petit Larousse illustré". Substantif de "boucan", qui signifie "vacarme", ce terme renvoie à celui qui aime afficher son aisance matérielle et son style de vie ostentatoire.

Cette entrée dans le dictionnaire consacre une seconde fois le nouchi – déjà présent en français avec le terme "s'enjailler" –, cet argot de rue très populaire dans les rues d'Abidjan. Né dans les milieu des années 1980, cette langue nouvelle s’est largement diffusée avec l’émergence du style musical "zouglou", dont le groupe Magic System est le plus célèbre des ambassadeurs.

S'il n'est pas encore considéré comme une langue à part entière, le nouchi reste un fort marqueur identitaire et une source de fierté pour la jeunesse ivoirienne. Depuis son développement, cet argot fait même l’objet de recherches au sein de la plus grande université de Côte d'Ivoire. Car "le phénomène a tellement évolué qu’il a fini par s’imposer aux hommes politiques", assure auprès de France 24, Alain Aboa, vice-doyen de l’université Félix Houphouët-Boigny.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.