Accéder au contenu principal

Football : Emmanuel Macron remet la Légion d'honneur aux champions du monde 2018

Antoine Griezmann faisant un salut militaire face au président Emmanuel Macron, le 4 juin au palais de l'Élysée.
Antoine Griezmann faisant un salut militaire face au président Emmanuel Macron, le 4 juin au palais de l'Élysée. Reuters

Les champions du monde 2018 ont reçu la Légion d'honneur, mardi, lors d'une cérémonie organisée à l'Élysée. Les Bleus de Didier Deschamps ont été décorés par le président Emmanuel Macron, qui a loué leur "épopée" ayant mené au "jour de gloire".

Publicité

Le président Emmanuel Macron a loué mardi "le sens du collectif" et "le mental à toute épreuve" de l'équipe de France de football sacrée championne du monde en 2018, en remettant aux 23 joueurs et au staff des Bleus la Légion d'honneur.

"Vous avez rendu fier tout un pays parce que vous gagnez ensemble (...) parce que vous avez marié l'excellence individuelle avec le sens irréprochable du collectif", a déclaré le chef de l'État dans la salle des fêtes de l'Élysée, où trônait la Coupe du monde.

Dans un discours de 45 minutes devant de nombreux responsables du monde du football et quelques jeunes, Emmanuel Macron est revenu sur "l'épopée" ayant mené au "jour de gloire" du 15 juillet 2018, lorsque les Bleus ont vaincu en finale la Croatie 4-2 à Moscou.

"Vous avez montré que ce sont plutôt les épreuves traversées (...) qui font les grandes équipes", a-t-il résumé, en rappelant que, avant la compétition, la presse était "méfiante" et le public "sceptique".

Puis il est revenu sur tous les matches de la compétition : "le récital" contre l'Argentine, "l'un des plus beaux matches de l'histoire du football", le "combat" contre l'Uruguay, "le match âpre" contre les Belges en demi-finale.

"Avec les tripes"

En présence de Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), ou encore de Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, Emmanuel Macron a rendu un vibrant hommage à Didier Deschamps, qui est "entré au Panthéon mondial" du football après avoir été "l'homme des grandes victoires françaises de ces 30 dernières années".

Il a ensuite salué un à un les joueurs, comme Kylian Mbappé, "la révélation de ce Mondial (...) que la Terre entière nous envie".

Il a enfin exprimé sa fierté que les Bleus aient entonné la Marseillaise "spontanément", "avec les tripes", dans les vestiaires. "Vous avez fait de notre hymne votre hymne", donnant ainsi "la plus belle leçon d'éducation civique à la jeunesse de France", selon lui.

Avant cette réception, plus sobre que celle organisée à l'Élysée directement après le Mondial, le chef de l'État avait accueilli le président de la Fifa Gianni Infantino, qui a signé un accord avec l'Agence française de développement (AFD) pour soutenir des projets de développement du ballon rond en Afrique, notamment pour les filles.

Après avoir déjeuné avec les Bleues avant la Coupe du monde féminine qu'elles ouvrent vendredi à Paris contre la Corée du Sud, il participera dans la soirée au cocktail d'ouverture du 69e Congrès de la Fifa au Grand Palais.

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.