Accéder au contenu principal

Valérie Pécresse annonce son départ des Républicains

Valérie Pécresse s'adresse aux journalistes alors qu'elle quitte une réunion au siège des Républicains, à Paris, le 27 mai 2019.
Valérie Pécresse s'adresse aux journalistes alors qu'elle quitte une réunion au siège des Républicains, à Paris, le 27 mai 2019. Jacques Demarthon, AFP

La présidente de la région Île-de-France a annoncé mercredi soir sur France 2 son départ du parti Les Républicains, trois jours après la démission de Laurent Wauquiez.

Publicité

"Nous devons refonder la droite, elle est menacée d'extinction, mais en femme libre j'ai décidé de quitter les Républicains." Mercredi 5 juin, Valérie Pécresse a annoncé sur France 2 qu’elle quittait Les Républicains. Trois jours plus tôt, le chef du parti, Laurent Wauquiez avait déjà indiqué qu’il quittait la direction.

La présidente de la région Île-de-France et ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, citée comme l'une candidates possibles à la présidence de LR, a estimé que la nécessaire refondation de la droite, après la déroute des élections européennes (8,48 %), ne pouvait se faire "à l'intérieur du parti".

"C'est un déchirement pour moi de quitter le mouvement de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy que j'ai contribué à fonder", a-t-elle déclaré, tout en estimant que le parti s'était "cadenassé". Une nouvelle attaque implicite contre Laurent Wauquiez, qui avait "droitisé" le parti depuis son élection en décembre 2017, et avec lequel les relations étaient glaciales.

Le patron des députés LR Christian Jacob a réagi à cette annonce mercredi, jugeant "totalement incompréhensible" la décision de Valérie Pécresse. "Après la démission de Laurent Wauquiez, après la réunion autour de Gérard Larcher et la volonté unanime de reconstruire notre famille politique, la décision de Valérie Pécresse apparaît comme totalement incompréhensible, dans son calendrier, son fondement et dans la formule", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Triste de la décision incompréhensible de Valérie Pécresse. Dans les moments difficiles on ne quitte pas le navire. Seuls l'unité et le rassemblement nous permettrons de déjouer le piège machiavélique d'Emmanuel #Macron", a, de son côté, tweeté le député LR Éric Ciotti.

Après l'annonce du départ de Valérie Pécresse, deux de ses proches, Florence Portelli et Maël de Calan, ont également annoncé à l'AFP leur départ de LR, ainsi que le député Robin Reda, sur Twitter.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.