Accéder au contenu principal

C1: Agnelli parle d'une réforme "qui concerne l'Europe", pas "les grands clubs"

3 mn
Publicité

La Valette (AFP)

Andrea Agnelli, président de l'Association européenne des clubs (ECA) et de la Juventus Turin, a assuré jeudi à Malte que le projet controversé de réforme de la Ligue des Champions porté par son syndicat était "pour l'Europe" et pas "pour les grands clubs".

"Cette réforme ne concerne pas vraiment les grands clubs. Cette réforme concerne l'Europe", a déclaré Agnelli devant l'Assemblée générale extraordinaire de l'ECA qui se tient jeudi et vendredi à Malte.

"Ce qui a été vraiment décevant pour l'instant, c'est que tout le discours a été dirigé par des représentants des cinq grands championnats. Et je vois ça comme une forme de protectionnisme de la part de ces cinq championnats vis-à-vis du reste du football européen", a ajouté le dirigeant italien.

Etaient notamment présents à Malte le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu, celui du Paris SG Nasser Al Khelaïfi, ainsi que des dirigeants de l'AC Milan, de la Lazio Rome, de l'Olympique de Marseille, de Rennes, de l'AS Rome...

Cette assemblée générale extraordinaire de l'ECA a été convoquée après les premières réactions très négatives au projet de réforme de la Ligue des Champions après 2024.

Présenté début mai par l'UEFA, qui travaille en étroite collaboration avec l'ECA, ce projet aboutirait à une nouvelle Ligue des champions quasiment fermée et très favorable aux plus grands clubs, avec 24 équipes sur 32 automatiquement reconduites d'une saison sur l'autre et seulement quatre places accessibles via les compétitions domestiques.

Avec quatre poules de huit équipes, cette réforme conduirait aussi à une multiplication des matches européens et, ainsi, à une hausse des revenus issus des droits TV.

Cette semaine, la Premier League, le championnat d'Angleterre qui vient de placer quatre équipes en finales de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, a de nouveau fait part de son opposition.

"Les qualifications pour la Ligue des Champions et la Ligue Europa doivent continuer à dépendre des performances domestiques", a estimé la Premier League.

Jeudi, sept clubs espagnols, mais pas le Real Madrid ni Barcelone, avaient eux aussi contesté le projet envisagé.

Le président de la République française Emmanuel Macron a également appelé à "défendre nos clubs, défendre le modèle qui est le nôtre".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.