Accéder au contenu principal

Revivez les commémorations du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie

Emmanuel Macron et Donald Trump à leur arrivée au cimetière de Colleville-sur-Mer, le 6 juin 2019.
Emmanuel Macron et Donald Trump à leur arrivée au cimetière de Colleville-sur-Mer, le 6 juin 2019. Reuters

La France a commémoré jeudi en Normandie le Débarquement allié du 6 juin 1944, en présence notamment du président américain Donald Trump, d'Emmanuel Macron et surtout de 500 vétérans, souvent centenaires.

PUBLICITÉ

Le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Donald Trump ont célébré jeudi le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie, entourés de vétérans du Jour J et dans un esprit d’unité.

Étape clé de la Seconde guerre mondiale et de la libération de l'Europe du régime nazi, ce débarquement est le plus important de l'histoire par le nombre de navires engagés : 6 939 navires ont débarqué 132 700 hommes sur les plages de Normandie. Le Débarquement a marqué le début de la bataille de Normandie qui a fait quelque 110 000 morts, dont plus de 20 000 civils.

"Vétérans, nous savons ce que nous vous devons : la liberté", a lancé, en anglais, le président français depuis le cimetière américain de Colleville-sur-Mer (Calvados). "Au nom de mon pays, je veux simplement vous dire merci", a-t-il ajouté, avant de décorer des anciens combattants américains de la Légion d’honneur.

"Vous êtes la fierté de notre Nation", a de son côté lancé Donald Trump à l'adresse des vétérans américains présents, dont une cinquantaine du Jour J. "Il y a 75 ans jour pour jour, sur ces côtes, sur ces falaises, 10 000 hommes ont versé leur sang et des milliers ont sacrifié leur vie pour leurs frères, leurs pays, et pour la survie de la liberté", a-t-il ajouté dans un discours tinté de patriotisme, avant de louer les liens "indestructibles" entre les États-Unis et leurs alliés.

Les deux présidents ont ensuite, lors d’une conférence de presse avant un tête-à-tête organisé à Caen, insisté sur leur bonne entente, s'efforçant de minimiser leurs désaccords politiques affichés ces derniers mois.

En fin d'après-midi, le chef de l’État a rendu un vibrant hommage aux 177 marins français, membres du commando Kieffer et héros du Débarquement. "Ils n'étaient qu'une poignée, certes, mais une poignée de braves. Ils étaient presque un symbole mais un symbole ô combien puissant pour l'honneur de la France", a-t-il dit. Trois des 177 bérets verts sont encore en vie aujourd'hui. L’un d’eux, Léon Gautier, 96 ans, qui avait rejoint le général De Gaulle à Londres le 13 juillet 1940, était présent jeudi.

En début de la matinée, Theresa May et Emmanuel Macron avaient entamé ces célébrations côté français en dévoilant la première pierre du futur mémorial en hommage aux militaires britanniques, à Ver-sur-Mer (Calvados).

De leur côté, le Premier ministre Édouard Philippe et son homologue canadien Justin Trudeau ont rendu hommage, lors d’une cérémonie internationale à Courseulles-sur-Mer, aux 14 000 Canadiens débarqués le 6 juin.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.