Accéder au contenu principal

Sabotage de navires dans les eaux émiraties : un "acteur étatique" pointé du doigt

Le pétrolier Amjad, l'un des deux navires visés par un sabotage le 12 mai 2019.
Le pétrolier Amjad, l'un des deux navires visés par un sabotage le 12 mai 2019. Karim Sahib, AFP

Selon une enquête multinationale présentée jeudi, les attaques perpétrées en mai contre quatre pétroliers au large des Émirats portaient la marque d'une "opération sophistiquée et coordonnée" qui est vraisemblablement l'œuvre d'un acteur étatique.

Publicité

Selon les résultats préliminaires d’une enquête multinationale présentée aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU jeudi 6 juin, le sabotage, le 12 mai, de quatre pétroliers est attribué à un "acteur étatique". L’enquête ne fait cependant aucune mention de l'Iran, accusé par les États-Unis d'être directement à l'origine des attaques.

Les quatre navires – deux bateaux battant pavillon saoudien, un sous pavillon norvégien et un sous pavillon émirati – avaient été endommagés par des explosions dans les eaux territoriales émiraties, près du port de Fujaïrah.

"Bien que les investigations soient toujours en cours, il y a de fortes indications que les quatre attaques sont intervenues dans le cadre d'une opération sophistiquée et coordonnée, menée par un acteur doté de fortes capacités opérationnelles, vraisemblablement un acteur étatique", souligne le communiqué conjoint.

Capacités de renseignement

Par ailleurs, il est "très probable" que les sabotages aient été commis au moyen de mines Limpet, posées grâce à des aimants sur la coque des navires par des plongeurs ayant utilisé des vedettes rapides. Il fallait des capacités de renseignement pour choisir les cibles, alors que les navires n'étaient pas positionnés au même endroit, estiment les Émirats.

Pour les États-Unis, les saboteurs ont utilisé "de manière quasi certaine" des mines navales en provenance d'Iran, avait déclaré fin mai le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, John Bolton.

Pour l'ambassadeur saoudien à l'ONU, Abdallah al-Mouallimi, "l'Iran porte sur ses épaules la responsabilité des attaques". Après les sabotages, l'Arabie avait affirmé que les attaques avaient porté atteinte à la sécurité de la navigation internationale et des approvisionnements en pétrole, nécessitant des décisions du Conseil de sécurité.

"On ne doit pas se précipiter sur des conclusions", a souligné devant des journalistes l'ambassadeur russe adjoint Vladimir Safronkov, et "les investigations vont se poursuivre".

Avec AFP et Reuters

>> À lire aussi : "Aux Émirats arabes unis, John Bolton accuse l'Iran de sabotage de navires dans le Golfe"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.