Accéder au contenu principal

Liga : soupçons de corruption autour du match Valladolid - Valence (rectificatif)

Sept joueurs de Valladolid seraient impliqués, selon El Mundo.
Sept joueurs de Valladolid seraient impliqués, selon El Mundo. Oscar del Pozo, AFP

Coup de tonnerre en Liga, où le quotidien El Mundo affirme que sept joueurs de Valladolid auraient été achetés par un réseau pour assurer la victoire de Valence lors de la 38e journée. La justice a pour l'instant refusé de commenter.

Publicité

RECTIFICATIF : Une malencontreuse erreur s'est glissée dans la précédente version de cette page, pouvant laisser entendre que le club de Valence ait pu être impliqué et même acteur de cette affaire. Ce n'est pas le cas. La rédaction de France24.com présente ses excuses au club valencian ainsi qu'à ses lecteurs.

Sept joueurs de Valladolid auraient été "achetés" par le réseau de trucage de matches récemment démantelé, lors de la rencontre ayant scellé la qualification de Valence en C1, affirme mardi le quotidien El Mundo.

Le quotidien espagnol, qui révèle régulièrement des affaires judiciaires dans le foot, assure avoir eu accès à la transcription d'écoutes téléphoniques des principaux impliqués dans ce scandale de matches potentiellement truqués, sous le coup d'une investigation pour des paris suspects, qui a secoué la Liga fin mai.

L'un des joueurs cités dans cette affaire de paris, Carlos Aranda, désormais retraité, aurait affirmé après le match Valladolid-Valence, comptant pour la dernière journée de la saison 2018-2019, qu'"il y avait sept joueurs [de Valladolid, NDLR] achetés".

Valence l'avait emporté 2-0, se qualifiant ainsi pour la Ligue des champions au détriment de Getafe, alors que Valladolid, club détenu depuis cette saison par le Brésilien Ronaldo, avait déjà assuré son maintien en première division.

"Valence gagne la première mi-temps et la deuxième, d'accord ? [...] Personne ne doit le savoir, tu comprends ce que ça veut dire. Personne", avait-il dit lors d'une autre conversation avec un ami, avant la rencontre effectivement remportée par Valence avec un but par période, à chaque fois sur une erreur de Valladolid.

Le premier but faisait suite à une perte de balle dans son camp du milieu Kiko Olivas, et le second à un mauvais dégagement du gardien Yoel, qui avait fait une passe au milieu Rubén Alcaraz, interceptée par un joueur de Valence.

Valladolid ouvre une enquête interne

Selon un document judiciaire consulté par El Mundo, le capitaine de Valladolid Borja Fernandez ferait partie des joueurs achetés et aurait joué de sa "position privilégiée pour faire des propositions et influencer tout ou partie des joueurs" du club castillan.

Le Real Valladolid a annoncé la semaine dernière avoir ouvert une procédure disciplinaire à son encontre. "Nous espérons que ce ne soit rien (en ce qui le concerne). En tout cas, je trouve ça bien qu'on enquête, car nous devons tous lutter contre la corruption", a déclaré Ronaldo dans un entretien au quotidien AS.

Contactées par l'AFP, les autorités judiciaires d'Aragon, région où se trouve le tribunal chargé de l'instruction du dossier, ont refusé de confirmer ces informations.

Plusieurs joueurs et anciens joueurs espagnols avaient été arrêtés le 28 mai pour leur appartenance présumée à un réseau de trucage de matches de haut niveau. L'enquête avait débuté en 2018 après un match de deuxième division suspect entre Huesca et Tarragone.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.