Accéder au contenu principal

Mondial-2019 : Marta, la Pelé au féminin

Capture France 24

Au Brésil, on la surnomme la Pelé au féminin. Marta da Silva, sacrée six fois meilleure joueuse au monde, a largement contribué à populariser le football féminin dans son pays.

Publicité

Dans le village de Dois Riachos, tout le monde connaît José Julio De Freitas dit "Tota", le tout premier entraîneur de Marta da Silva.

"Ici, à peine sortis du ventre leurs mères, ils veulent jouer au football !", explique-t-il. Ce coach a tout de suite décelé le talent hors norme de Marta.

Aujourd'hui, il partage sa fierté avec la mère de la joueuse. Au départ réticente, Tereza a fini par accepter la passion de sa fille : "Elle quittait la maison en disant qu'elle partait à l'école, mais elle n'y allait pas", dit-elle. "Elle allait jouer au foot en cachette", précise Tota.

"Elle était unique"

Née dans la pauvreté, Marta venait jouer, toujours avec les garçons, dont Tiago. Dans les compétitions, il se souvient des humiliations qu'elle a pu subir : "Un supporter a demandé qu'elle enlève ses vêtements pour voir si c'était vraiment une femme. On a tous été très gênés. Nous, on l'acceptait sans problème dans notre équipe, parce qu'on avait besoin d'elle. Elle était unique. C'était l'une des meilleurs d'entre nous. Il n'y avait pas de garçon aussi bon qu'elle, donc on voulait avoir Marta dans notre équipe".

L'une des meilleures joueuses au monde, qui évolue pour le club d'Orlando Pride, en Floride, a aujourd'hui mis en lumière le football féminin. "J'ai dû subir tout ça, pour que l'on puisse aujourd'hui s'en servir d'exemple. Ce n'est pas le genre qui va déterminer la façon dont tu travailles, mais ta production réelle : ce que tu fais, et si tu le fais avec excellence", raconte-t-elle lors d’un entretien accordé à France 24.

Dans son pays natal, Marta a fait des émules. Son parcours et son jeu inspirent ces jeunes joueuses de l'équipe féminine de Maceio. "Elle n'est pas du genre à faire le show avec le ballon. Elle prend la balle, et se dirige droit vers le but. C'est ce qu'elle sait faire de mieux : sa rapidité, son coup de pied et marquer des buts", souligne une footballeuse du club.

Ses héritières espèrent que Marta ramène en juillet la Coupe du Monde au Brésil, seul titre qui lui résiste encore.

>> À lire aussi sur France 24 : "Mondial-2019 : les dix stars à suivre"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.