Accéder au contenu principal

Neymar accusé de viol : Marlène Schiappa saisit le CSA après une émission sur RMC sport

La ministre de l’Égalité Marlène Schiappa en mars 2019.
La ministre de l’Égalité Marlène Schiappa en mars 2019. MARTIN BUREAU / AFP

La ministre de l’Égalité, Marlène Schiappa, a annoncé, dimanche, avoir saisi le CSA après des propos sexistes tenus par deux éditorialistes sur RMC au sujet de la femme qui accuse Neymar de viol, et qui en promeuvent, selon elle, la culture.

Publicité

"Je ne peux pas m’empêcher de penser à un truc un peu con. Vous me permettez cinq minutes… La nana, tu l’as vue la nana ?". Dans l’émission After Foot sur RMC jeudi 6 juin, l’éditorialiste Daniel Riolo s’est exprimé en ces termes au sujet de la jeune femme qui accuse le footballeur Neymar de l'avoir violée. Avec l’ancien joueur Jérôme Rothen, consultant pour RMC, ils la comparent à "de la deuxième division", insinuant que la victime présumée n’aurait jamais pu plaire au célèbre attaquant brésilien, et qu’il n’aurait par conséquent pas pu l’agresser sexuellement.

"Je m’attendais à ce que ce soit un avion de chasse"

Après un tollé sur les réseaux sociaux, la séquence en question a fait réagir la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. "Évidemment je signale ces propos au CSA", a twitté le 9 juin la femme politique. "Au-delà de leur bêtise crasse, de leur méchanceté notoire et de leur méconnaissance de la culture du viol, ils offensent les femmes (et par ailleurs nuisent à l’image du foot.)". Dans un tweet précédent, elle partageait le 3919, le numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences.

Pendant près d’une minute de l’émission, Daniel Riolo continue : "Je m’attendais à ce que ce soit un avion de chasse intersidéral, j’étais vachement déçu". Et malgré les multiples interventions du présentateur Nicolas Vilas, Jérôme Rothen fait à son tour une analogie entre le physique de la jeune femme et les équipes de football. "Quand tu t’appelles Neymar, normalement c’est une Champions League, et au moins ça passe les huitièmes".

Depuis, Daniel Riolo et Jérôme Rothen ont présenté leurs excuses via leurs comptes Twitter respectifs. Le premier assure : "Il n’y avait aucun mauvais sous-entendu", tandis que le second déclare : "Ce n’est pas acceptable, et je regrette de ne pas en avoir pris conscience sur le moment". Dans un communiqué à l’AFP, la Société des journalistes de RMC indique qu’elle "condamne fermement les propos sexistes et injurieux" tenu lors de l’émission, "dommageables pour la crédibilité et l’image de RMC".

D'après Le Parisien, les deux chroniqueurs seront entendus par la direction de RMC cette semaine. En attendant ils sont écartés de l'antenne à partir de lundi.

La culture du viol, c’est quoi ?

Dans l’introduction de son livre "Une culture du viol à la française", l’auteure Valérie Rey-Robert explique "qu’il existe, dans la plupart des sociétés, des idées reçues, des préjugés au sujet du viol, des violeurs et des violées […] qui conduisent inexorablement à entretenir une atmosphère où les coupables se sentent victimes et les victimes coupables". S’intéresser à la façon dont la victime, ou victime présumée, est habillée ou à quoi elle ressemble fait aussi partie de cette culture du viol.

Pour rappel, la mannequin Najila Trindade avait accusé, début juin, le footballeur de viol. Depuis, l’attaquant du PSG a été entendu par la police à Rio et une enquête est en cours. S‘il a reçu le soutien du président brésilien, Jair Bolsonaro, la jeune femme affirme de son côté "être la cible de menaces incessantes" depuis ses déclarations.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.