Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les Hongkongais veulent protéger leurs libertés"

Capture d'écran France 24

Dans la presse, ce lundi 10 juin : la manifestation monstre d’hier à Hong Kong, où une marée humaine a envahi les rues pour protester contre un projet de loi permettant les extraditions contre la Chine continentale. Un jeune chiite condamné à mort en Arabie saoudite, pour des faits commis alors qu’il était enfant. La Sagrada Familia enfin légale. Et le sagrado Nadal.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

Dans la presse, la manifestation monstre, hier, à Hong Kong, où une marée humaine a envahi les rues pour protester contre un projet de loi permettant les extraditions vers la Chine continentale.

Malgré cette mobilisation, la cheffe du gouvernement pro-Pékin, Carrie Lam, annonce ce matin qu’elle ne retirera pas ce texte, présenté comme «une loi très importante qui va permettre de faire triompher la justice, en permettant à Hong Kong de respecter ses obligations internationales en matière de criminalité transfrontalière». Les arguments des dirigeants hongkongais sont d’ailleurs relayés tels quels à Pékin, où The China Daily affirme que le projet de loi du gouvernement de Carrie Lam n’a pas d’autre objectif que de combler un «vide juridique», qu’il va «renforcer le règne de la loi à Hong Kong», et que la mobilisation d’hier est avant tout le fuit d’«une manœuvre de l’opposition pour engranger des bénéfices politiques en portant atteinte à la crédibilité et à la réputation du gouvernement hongkongais», et émane de l’action de «forces étrangères qui profitent de l’occasion pour faire avancer leur propre stratégie» - stratégie qui consisterait à «nuire à la Chine en semant le chaos à Hong Kong».

Les manifestants estiment, eux, que le texte du gouvernement hongkongais menace la démocratie. D’après The South China Morning Post, les protestataires craignent que son adoption permette à Pékin, à l’avenir, d’obtenir l'extradition des dissidents et de museler ainsi l'opposition à Hong Kong. «Les Hongkongais veulent protéger leurs libertés, c’est dans leur ADN», annonce le quotidien, qui cite un manifestant, un travailleur social de 40 ans, rencontré hier dans la foule : «Les Chinois du continent ont peut-être peur de s’exprimer ouvertement, mais nous, les Hongkongais, nous le ferons».

Dans la presse également, les inquiétudes sur le sort d’un jeune prisonnier politique en Arabie saoudite. The New York Times rapporte que Murtaja Qureiris, un jeune chiite qui a eu 18 ans vendredi, risque la peine capitale. Une peine requise en août dernier, après son arrestation et son placement en détention préventive, en 2014, alors qu’il n’était âgé que de 13 ans. D’après le quotidien américain, les faits qui lui sont reprochés, dont certains datent de trois ans avant son arrestation, alors qu’il n’avait que 10 ans, sont en lien avec des manifestations contre le gouvernement, et incluent la possession d’une arme à feu et l’appartenance à une organisation terroriste. «Les exécutions, souvent par décapitation, sont communes en Arabie saoudite, et interviennent généralement après des années d’emprisonnement, de tortures et de simulacres de procès», rappelle The New York Times, qui indique toutefois qu’il serait «extraordinaire, même pour l’Arabie saoudite, de décapiter un prévenu pour des actes commis durant son enfance».

Après 137 ans de chantier illégal, la Sagrada Familia de Barcelone a enfin obtenu son permis de construire. D’après Le Point, l’édifice néo-gothique d’Antonio Gaudi dans lequel pénètrent chaque année 4,5 millions de touristes, et qui rapporte près de 100 millions d’euros par an au directoire en charge de sa gestion, était dans l’illégalité. Une situation administrative finalement réglée, après des années de bras de fer entre les autorités municipales et la «Junta» en charge de la Sagrada Familia, qui assurait qu’un permis avait bien été délivré en 1885 par les autorités de Sant Martí de Provençals, une bourgade qui s'est ensuite unifiée à Barcelone.

Et puisqu’on est en Espagne, un mot, pour terminer, de la victoire, hier, de Rafael Nadal à Roland-Garros. Vainqueur face à l’Autrichien Dominic Thiem, l’Espagnol a remporté pour la douzième fois le tournoi parisien – un palmarès qui donne le tournis à la presse espagnole, et pas seulement. «12 triomphes en 12 finales de Roland-Garros : invincible Nadal», s’émerveille El Pais. «Jamais il n’y en aura un autre comme Rafa», prédit Marca, qui inscrit le tennisman dans «la légende éternelle de Roland-Garros». L’Équipe y va aussi de son superlatif à propos du «surhomme»: «Herculéen». Rafael Nadal, auquel on laisse le mot de la fin: «J'ai eu beaucoup de problèmes physiques dans ma carrière, alors je mets beaucoup de passion et d'intensité dans mon jeu. Sinon je n'en serais pas là. J'ai besoin de ça. Je sais que je ne serai pas là éternellement, alors j'essaie de rester positif et intense dans tout ce que je fais».

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.