Accéder au contenu principal

Mondial-2019 : les États-Unis lancent leur compétition en battant un record de buts

Les joueuses américaines célèbrent un énième but contre la Thaïlande le 11 juin au stade de Reims.
Les joueuses américaines célèbrent un énième but contre la Thaïlande le 11 juin au stade de Reims. Lionel Bonaventure, AFP

Pour leur entrée en lice, les États-Unis ont humilié la Thaïlande 13 à 0, battant au passage le nombre de buts inscrits en un seul match de mondial. Plus tôt dans la journée, les Pays-Bas et la Suède ont gagné leurs matches respectifs.

Publicité

• Record de buts des championnes en titre américaines

Tenantes du titre, les Américaines ont humilié les Thailandaises 13 à 0 pour leur premier match du Mondial-2019 mardi 11 juin à Reims. Au passage, les États-Unis se sont offerts le record de nombre de buts inscrits dans un match de Coupe de monde féminine, jusqu'ici détenu par un Allemagne-Argentine de 2007 (11-0). La capitaine Alex Morgan a notamment inscrit un quintuplé.

La capitaine a d'ailleurs lancé les hostilités elle-même d'un but de la tête à la 12e minute. Rose Lavelle (20e) et Linsdey Horan (32e) l'ont imitée en première période, conclue "seulement" 3-0.

Mais en deuxième période, c"est une avalanche de buts qui s'est abattue sur les Thaïlandaises. Quatre en six minutes : un doublé de Sam Mewis (50e, 54e) et des nouveaux buts de Morgan (53e) et Lavelle (56e). L'inévitable Morgan a encore frappé trois fois (74e, 81e, 87e). Une autre ancienne Lyonnaise, Megan Rapinoe, a aussi marqué (79e), tout comme l'entrante Mallory Pugh (85). La légende Carli Llloyd, 36 ans, a aussi participé à la fête en marquant le dernier but (90+2).

Avec cette correction, les triples championnes du monde prennent largement la tête du groupe F à la faveur de la différence de buts.

Les Suédoises à la peine, mais victorieuses

Pourtant ultra favorite, l'équipe de Suède, finaliste en 2003 et 3e en 2011, a également dû attendre longtemps pour faire la différence face aux modestes Chiliennes (0-2), à Rennes, lors du premier match du groupe F.

Même si les Scandinaves ont logiquement dominé en première période, elles n'ont pas réussi à percer la défense chilienne, admirablement servie par la gardienne du PSG Christiane Endler, en grande forme. En début de seconde période, sous une pluie battante, les Suédoises, orphelines de leur buteuse vedette Lotta Schelin, qui a rangé ses crampons en 2018, ne se sont pas montrées beaucoup plus efficaces.

Le match a même été interrompu pendant 40 minutes en raison de l'orage. La pause s'est révélée bénéfique pour les Suédoises. Elles ont finalement réussi à trouver le chemin des filets à la 82e minute grâce à une frappe du gauche sous la barre de Kosovare Asllani. Dans le temps additionnel, Madelen Janogy a doublé le score en résistant à plusieurs adversaires et en s'infiltrant habilement dans la surface.

• Les Pays-Bas ont fini par s'imposer

Plus tôt dans la journée, Les Pays-Bas se sont fait peur pour leur premier match du mondial dans le groupe E Les championnes d'Europe en titre ont beau avoir dominé la Nouvelle-Zélande, elles n'ont trouvé le chemin des filets qu'en toute fin de rencontre pour s'imposer sur le score de 0-1, mardi 11 juin, au Havre.

Les Néerlandaises, emmenées par leur attaquante vedette Lieke Martens, qui évolue au FC Barcelone, ont monopolisé le ballon en première période, mais ce sont les Néo-Zélandaises qui se sont créées les plus franches occasions à l'image de Olivia Chance, qui a vu son tir s'écraser sur la transversale à la 11e minute.

Au retour des vestiaires, les Pays-Bas ont multiplié les offensives, mais ont buté à chaque fois sur la défense des Fougères, particulièrement accrocheuses. Ce n'est que dans les arrêts de jeu, à la 92e minute, que Jill Roord, rentrée en fin de match, a finalement délivré son équipe. Elle a trompé la gardienne adverse d'une tête sur une remise dans l'axe de Lineth Beerensteyn.

Après cette victoire, les Pays-Bas rejoignent le Canada en tête du groupe E. Le Cameroun et la Nouvelle-Zélande ferment la marche.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.