Accéder au contenu principal

Donald Trump promet d’envoyer 1 000 soldats supplémentaires en Pologne

Andrzej Duda et Donald Trump à la Maison Blanche, le 12 mai 2019.
Andrzej Duda et Donald Trump à la Maison Blanche, le 12 mai 2019. Saul Loeb, AFP

Le président Donald Trump a reçu mercredi à Washington son homologue polonais Andrzej Duda. Il a annoncé l'envoi de 1 000 soldats américains supplémentaires en Pologne, "otage" à ses yeux de Moscou pour son approvisionnement énergétique.

Publicité

Les États-Unis vont déployer 1 000 hommes de plus en Pologne, a annoncé mercredi 12 juin le président américain Donald Trump en présence de son homologue polonais, Andrzej Duda. Près de 5 000 soldats américains effectuent déjà des rotations sur le sol polonais dans le cadre des opérations de l'Otan.

Cette annonce vient exaucer les souhaits de Varsovie, qui espère ainsi éloigner la menace d'une agression russe. "Ce sera une présence dans la durée qui, nous l'espérons, augmentera progressivement", a souligné, lors d'une conférence de presse commune, le président polonais, qui s'est engagé à développer et soutenir financièrement les infrastructures nécessaires pour faciliter "une présence américaine accrue".

"Une fois de plus, la Russie montre son visage inamical et impérialiste", a déclaré Andrzej Duda, qui avait proposé fin 2018 de baptiser "Fort Trump" la base qu'il se propose de construire en Pologne pour héberger les soldats américains. "La Russie cherche plus que jamais à s'emparer de notre territoire."

>> À lire aussi : La Pologne prête à payer pour une base militaire américaine sur son sol

L'Otan salue l'annonce américaine

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a salué l'annonce américaine, y voyant "l'engagement fort" des États-Unis envers la sécurité de l'Europe et "la force des liens transatlantiques".

Donald Trump avait déclaré plus tôt que les soldats qui seront déployés en Pologne pourraient être prélevés sur le contingent de militaires américains qui stationnent en Allemagne, pays auquel il reproche de ne pas suffisamment s'impliquer dans le financement de l'Otan. Il a profité de l'occasion pour distribuer des mauvais points : "L"Allemagne ne fait pas ce qu'elle doit faire vis-à-vis de l'Otan, la Pologne, elle, tient ses engagements", a-t-il déclaré avant de dénoncer une nouvelle fois le projet controversé de gazoduc entre la Russie et l'Allemagne.

Le locataire de la maison Blanche, qui a laissé entendre qu'il pourrait de nouveau se rendre en Pologne à l'automne, a par ailleurs annoncé que ce pays avait commandé une trentaine d'avions de chasse américains F-35. Peu après, l'un de ces avions furtifs a survolé la Maison Blanche pour marquer l'occasion.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.