Accéder au contenu principal
DIAPORAMA

En images : cinq ans après le Mouvement des parapluies, Hong Kong de nouveau dans la rue

Lors de la mobilisation du mercredi 12 juin 2019, les manifestants ont bloqué les artères principales de Hong Kong et, comme en 2014, les parapluies étaient de sortie.
Lors de la mobilisation du mercredi 12 juin 2019, les manifestants ont bloqué les artères principales de Hong Kong et, comme en 2014, les parapluies étaient de sortie. Dale De La Rey, AFP

Les manifestations qui ont eu lieu dimanche et mercredi à Hong Kong rappellent le Mouvement des parapluies en faveur de la démocratie qui avait eu lieu en 2014 dans le territoire semi-autonome. Voici quelques images fortes de ces derniers jours.

PUBLICITÉ

Des parapluies passant de mains en mains jusqu'au premiers rangs des manifestants pour qu'ils puissent se protéger des gaz lacrymogènes tirés par la police. Ces scènes observées à Hong Kong mercredi 12 juin, et la violences des affrontements entre manifestants et policiers, sont inédites depuis 2014 et le Mouvement des parapluies en faveur de la démocratie. À l'époque, la jeunesse était en première ligne de la mobilisation. C'était à nouveau le cas ces derniers jours mais, à la différence d'il y a cinq ans, la contestaion semble cette fois avoir le soutien des milieux d'affaires. Les cercles économiques hongkongais craignent en effet que le projet de loi, visant à faciliter les extraditions vers la Chine, ne nuise à l'attractivité du territoire semi-autonome et n'effraie les investisseurs potentiels.

Les principaux organisateurs des manifestations de Hong Kong ont promis jeudi un nouveau rassemblement massif dimanche et une grève générale lundi, afin de maintenir la pression sur le gouvernement hongkongais et obtenir le retrait de son texte.

Comme en 2014, les manifestants (ici le 12 juin 2019 à proximité des quartiers du gouvernement) ont eu recours à des parapluies pour se protéger des gaz lacrymogènes utilisés par la police.
Comme en 2014, les manifestants (ici le 12 juin 2019 à proximité des quartiers du gouvernement) ont eu recours à des parapluies pour se protéger des gaz lacrymogènes utilisés par la police. Dale De La Rey, AFP
Des policiers longent un mur couvert de graffitis pro-démocratie le 13 juin, au lendemain de la pire journée de violences politiques depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine.
Des policiers longent un mur couvert de graffitis pro-démocratie le 13 juin, au lendemain de la pire journée de violences politiques depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine. Tyrone Siu, Reuters
Au lendemain des violences du mercredi 12 juin ayant fait 79 blessés – dont deux sont dans un état grave –, un manifestant brandit un panneau : "Arrêtez de tirer sur les étudiants hongkongais". La police a en effet fait usage de balles en caoutchouc.
Au lendemain des violences du mercredi 12 juin ayant fait 79 blessés – dont deux sont dans un état grave –, un manifestant brandit un panneau : "Arrêtez de tirer sur les étudiants hongkongais". La police a en effet fait usage de balles en caoutchouc. Athit Perawongmetha, Reuters
Au lendemain de la mobilisation du 12 juin, des briques, des parapluies et des débris jonchaient les rues avoisinant le quartier des bâtiments du gouvernement.
Au lendemain de la mobilisation du 12 juin, des briques, des parapluies et des débris jonchaient les rues avoisinant le quartier des bâtiments du gouvernement. Anthony Wallace, AFP
La police démontait jeudi 13 juin les barricades érigées la veille par les manifestants qui ont bloqué les grandes artères de la ville et tenté de pénétrer à l'intérieur du Parlement.
La police démontait jeudi 13 juin les barricades érigées la veille par les manifestants qui ont bloqué les grandes artères de la ville et tenté de pénétrer à l'intérieur du Parlement. Hector Retamal, AFP
La jeunesse hongkongaise (ici un couple dans la nuit du 12 au 13 juin) s'est particulièrement mobilisée contre le projet de loi visant à faciliter l’extradition en Chine. Contrairement à 2014, le mouvement semble cette fois-ci soutenue par les milieux d’affaires.
La jeunesse hongkongaise (ici un couple dans la nuit du 12 au 13 juin) s'est particulièrement mobilisée contre le projet de loi visant à faciliter l’extradition en Chine. Contrairement à 2014, le mouvement semble cette fois-ci soutenue par les milieux d’affaires. Hector Retamal, AFP
"Nous sommes de retour", peut-on lire sur ses post-it qui comprennent aussi un dessin de parapluie. Ces mots (photographiés le 13 juin) ont été disposés à proximité du Parlement.
"Nous sommes de retour", peut-on lire sur ses post-it qui comprennent aussi un dessin de parapluie. Ces mots (photographiés le 13 juin) ont été disposés à proximité du Parlement. Tyrone Siu, Reuters
Les principaux organisateurs des manifestations de Hong Kong ont promis jeudi un nouveau rassemblement massif dimanche. Le Front des droits humains civiques a également appelé à une grève générale lundi pour maintenir la pression sur le gouvernement hongkongais.
Les principaux organisateurs des manifestations de Hong Kong ont promis jeudi un nouveau rassemblement massif dimanche. Le Front des droits humains civiques a également appelé à une grève générale lundi pour maintenir la pression sur le gouvernement hongkongais. Philip Fong, AFP
Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.