Accéder au contenu principal
Billet retour

En Pologne, la ville de Gdansk reste fidèle à son passé frondeur

France 24

Il y a 30 ans, cinq mois avant la chute du mur de Berlin, la Pologne tenait ses premières élections libres. Le syndicat Solidarnosc et son chef, Lech Walesa, remportaient presque tous les sièges, précipitant la chute du régime communiste. Notre reporter Gulliver Cragg est retourné dans la ville des chantiers navals, là où tout a commencé.

Publicité

Aujourd'hui, en Pologne, trente ans après les premières élections législatives, Solidarnosc est toujours un syndicat, mais il s'est rapproché du parti nationaliste au pouvoir. La plupart de ses leaders d'autrefois l'ont déserté. Le port de Gdansk, quant à lui, reste fier d'avoir été le berceau de la contestation en Pologne et le point de départ à la démocratisation de l’Europe de l’Est, puis de la décomposition de l'Union soviétique.

>> À lire : "Lech Walesa demande à l'UE de défendre l'État de droit en Pologne"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.