Accéder au contenu principal

Salon du Bourget : Boeing en retrait, Airbus présente un nouvel avion

Des visiteurs au salon aéronautique du Bourget, près de Paris, le 16 juin 2019.
Des visiteurs au salon aéronautique du Bourget, près de Paris, le 16 juin 2019. Reuters

Le traditionnel duel entre Boeing et Airbus lors du salon du Bourget, en France, sera marqué cette année par la crise chez Boeing à cause des deux accidents récents du 737 MAX. Chez Airbus, l'heure est aux annonces, avec un nouveau modèle.

Publicité

Le salon aéronuatique du Bourget, qui s’ouvre lundi 17 juin, sera un exercice compliqué cette année pour l'avionneur américain Boeing, après deux accidents qui ont impliqué le dernier-né de ses moyen-courriers, le Boeing 737 MAX.

Occasion habituelle pour Airbus et Boeing de rivaliser en termes de nombre de contrats, cette 53e édition ne sera pas placée sous le signe des commandes d'avions, même si Boeing devrait en annoncer quelques-unes pour des long-courriers. Sa principale préoccupation sera de regagner la confiance des clients.

"Nous avons du travail pour gagner et regagner la confiance du public", a déclaré devant quelques journalistes Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing, à la veille du salon, en reconnaissant que "cette confiance a été affectée par les accidents récents" d'appareils de Lion Air et d'Ethiopian Airlines, qui ont fait 346 morts.

"Nous venons à ce salon concentrés sur la sécurité", a ajouté Dennis Muilenburg, insistant sur l'importance pour le constructeur "d'être ici pour parler à nos clients".

Pas de calendrier de reprise des vols du 737 MAX

Tous les exemplaires du 737 MAX en service sont cloués au sol depuis mars, sans date de retour en vol pour l'heure. Le géant de Seattle travaille d'arrache-pied pour corriger le MCAS, le système anti-décrochage mis en cause dans les deux accidents, mais il n'a toujours pas soumis les modifications qu'il compte apporter au 737 MAX pour certification.

L'Agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a organisé en mai une réunion consacrée au MAX avec des autorités de l'aviation civile de 33 pays, mais faute de consensus, elles se sont quittées sans date de retour en service de l'avion.

Dennis Muilenburg n'a pas donné de date de reprise des vols de son moyen-courrier, se contentant d'indiquer que cela interviendrait cette année. Il a laissé entendre que les autorités de régulation pourraient s'aligner pour une reprise des vols, ce qui serait le meilleur scénario pour Boeing.

"Je ne peux pas vous donner de calendrier précis pour cela (...) mais je peux vous dire que nous progressons régulièrement et nous voyons les régulateurs converger ensemble pour certifier et faire retourner le MAX dans les airs", a-t-il déclaré.

Airbus va lancer son A321 XLR

À court terme, cette crise pourrait avoir des conséquences sur la filière de sous-traitance de Boeing, si l'avionneur venait à prolonger la baisse de production de l'appareil, à 42 par mois contre 52 jusque-là.

Ce 53e salon du Bourget se tient pourtant sous des auspices favorables en terme de croissance du trafic aérien, avec un doublement prévu d'ici 20 ans de la flotte d'avions dans le monde qui devrait atteindre, selon Boeing, 44 000 appareils en service.

Son rival européen, Airbus, produit actuellement 60 exemplaires de ses moyen-courriers A320 et s'est fixé un objectif de 63 par mois mi-2021.

Airbus devrait profiter du Bourget pour lancer la nouvelle version de son A321neo, l'A321 XLR, dotée d'un plus grand rayon d'action. L’avionneur européen devant annoncer près de 200 commandes pour l'appareil au cours de la semaine, ont dit lundi des sources proches du dossier.

L'objectif est de proposer aux compagnies aériennes de nouvelles liaisons avec des avions plus petits et de devancer son rival américain Boeing et son projet de "NMA" ("New mid-sized airplane").

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.