Accéder au contenu principal
Dans la presse

Golfe d'Oman: "Qui jette de l'huile sur le feu?"

France 24

A la Une de la presse française, ce lundi 17 juin, la nouvelle manifestation-monstre, hier, à Hong-Kong. Les tensions croissantes dans le Golfe d’Oman. Le début des épreuves du bac en France. Et une confusion improbable.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

A la Une de la presse, la nouvelle manifestation-monstre, hier, à Hong-Kong, pour exiger le retrait définitif d’un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine.

D’après les organisateurs, près de deux millions de personnes ont défilé hier, malgré le recul du gouvernement, qui avait annoncé, samedi, la suspension du texte. «La chef de l’exécutif Carrie Lam échoue à apaiser les protestataires»: The South China Morning Post évoque «la mer noire» qui a envahi hier les rues de Hong Kong, où de nombreux manifestants avaient choisi de porter la couleur du deuil - le deuil, selon eux, de leurs libertés menacées. Malgré les «excuses» présentées hier soir par Carrie Lam pour les violences de la semaine dernière - les pires violences depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, selon le quotidien hongkongais- , la cheffe du gouvernement est dans la ligne de mire des manifestants, qui l’accusent de brutalité, de manquer d’humilité et d’être aux ordres de Pékin. Comme en 2014, lors du «mouvement des parapluies», les protestataires demandent le départ de la cheffe du gouvernement, qui aurait fait trop peu, et trop tard et déclenché, malgré elle, un mouvement de protestation allant maintenant bien au-delà du texte sur les extraditions vers la Chine.

«Le gouvernement de la région spéciale administrative de Hong Kong respecte et conserve précieusement ses valeurs fondamentales, qui en font une société civilisée, libre, ouverte et pluraliste», réagit The China Daily – en sous-entendant qu’il n’est pas question, pour Pékin, de remettre en question le principe d’«un pays, deux systèmes», établi jusqu'en 2047. Pour le journal officiel The Global Times, l’explication est simple: si les manifestants sont en colère, c’est parce qu’ils sont manipulés par les Etats-Unis et leurs amis occidentaux – tout comme en 2014, d’ailleurs. La preuve? Ce qui se passe à Hong-Kong survient alors que «Washington redouble d’efforts au niveau mondial pour vaincre la Chine en pleine ascension».

Les Etats-Unis, qui assurent par ailleurs qu’ils garantiront le passage par le détroit d'Ormuz, après l’attaque de deux pétroliers en mer d’Oman, la semaine dernière. «Les Etats-Unis vont s'assurer que toutes les décisions diplomatiques et autres soient prises», a averti hier le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo – en accusant l’Iran d’être responsable de ces attaques, tout en assurant ne pas vouloir d’une guerre dans la région - une menace à la Une d’Arab News. Le journal saoudien cite également la mise en garde du prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane, à Téhéran: «Cessez votre hostilité, ou vous en payerez le prix».

Les Iraniens, eux, se défendent de ces accusations. The Tehran Times relève que les récents «incidents» en mer d’Oman, surviennent peu de temps après que les Etats-Unis ont renforcé leurs sanctions contre l’Iran. Et The Iran Daily accuse même Washington d’être “derrière” les attaques contre les pétroliers dans le golfe d’Oman. Le quotidien note la concomitance entre la visite, la semaine dernière, du Premier ministre japonais en Iran, pour tenter d’apaiser les tensions entre Téhéran et Washington, et l’attaque, au même moment, contre le Kokuka Courageous – un tanker, propriété des Japonais.

Dans la presse française, maintenant, le début, ce matin, des épreuves du baccalauréat, en France. «L’heure du bac a sonné», annonce Le Courrier Picard - qui fait aussi état des menaces de grève des enseignants, dont les syndicats se mobilisent contre la réforme… du baccalauréat en 2021. D’ici là, les candidats vont devoir continuer à se frotter à la dissertation – une épreuve «très française», d’après La Croix, qui explique que cet exercice, jugé élitiste par ses détracteurs, «mobilise à la fois des capacités de réflexion, d’argumentation, d’écriture et de mise en perspective des connaissances» - un exercice «d’humilité, une rare occasion de remettre en cause ses points de vue et ses préjugés», pour les défenseurs du bac. Place aujourd’hui à la dissertation de philosophie, une épreuve qui intimide beaucoup de candidats. «Restez philosophes», encourage 20 minutes – qui rappelle que le manque d’inspiration et la page blanche ne sont pas «une fatalité».

Continueront-elles à être inspirées? Les Bleues, déjà qualifiées pour les 8èmes de finale de la Coupe du monde de foot, ont rendez-vous ce soir face aux Nigérianes. L’équipe de France de foot féminine a, en tout cas, déjà gagné les cœurs et les esprits, et Le Parisien se réjouit de l’engouement des Français pour leur équipe féminine - un succès largement mérité, que les Bleues ont la possibilité de transformer en «triomphe» d’ici le 7 juillet. Triomphe ou pas, cette Coupe du monde aura au moins eu l’avantage de mieux faire connaître les footballeuses françaises. Et puisqu’on en est aux vedettes made in France, je vous propose de jeter un cil au New York Daily News, qui nous apprend qu’une jeune Anglaise, fan la chanteuse Mariah Carey, qui avait commandé un gâteau d’anniversaire à l’effigie de la star américaine, s’est retrouvée avec un beau gâteau orné d’une photo… de la Française Marie Curie, la prix Nobel de physique et de chimie.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.