Accéder au contenu principal

La France, pays le plus sceptique au monde face à la vaccination

Une infirmière tient une dose de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons.
Une infirmière tient une dose de vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. George Frey, AFP

Parmi les 144 pays interrogés par l’institut de sondage Gallup, la France est la première du classement des anti-vaccins. Une défiance globalement plus forte dans les pays riches, où certaines maladies comme la rougeole regagnent du terrain.

Publicité

Selon une étude de l’Institut de sondage Gallup pour l’ONG Wellcome, publiée le mercredi 19 juin, la France serait le pays le plus sceptique face à la vaccination. Un Français sur trois ne ferait pas confiance aux vaccins, et un sur dix ne penserait pas qu’il soit important de vacciner ses enfants.

Pourtant, la couverture vaccinale est en hausse dans l’Hexagone, depuis le passage en janvier 2018 de trois à onze vaccins obligatoires chez les enfants nés après 2008.

Carte des pourcentages de personnes sceptiques quant à la vaccination, pays par pays (2019).
Carte des pourcentages de personnes sceptiques quant à la vaccination, pays par pays (2019). Wellcome Global Monitor, Gallup

Cette hausse n'empêche pas la France de se retrouver en tête du podium des sceptiques, suivie de près par le Gabon (26 % d’interrogés sceptiques), le Togo (25 %), la Russie (24 %) et la Suisse (22 %).

Des chiffres bien plus élevés que dans des pays plus pauvres à l’instar du Bangladesh, du Rwanda ou de l’Éthiopie, où la population affirme avoir confiance en la vaccination. "Dans ces pays-là, il y a plus de maladies contagieuses, et leurs habitants voient sans doute ce qu'il se passe lorsqu'on n'est pas vacciné", explique à l’AFP le chercheur Imran Khan et membre de Wellcome. "Aux Etats-Unis et en France, lorsqu'on n'est pas vacciné, on a moins de risques de tomber malade, car les systèmes de santé sont plutôt bons, et quand on est contaminé, on risque moins de mourir", poursuit-il, qualifiant ce phénomène d'"effet de laisser-aller"

Pourquoi la France occupe-t-elle une place si haute dans ce classement ? Jacques Bessin, président de l’Union nationale des associations citoyennes de santé (UNACS), est partisan de la "liberté vaccinale". Pour lui, la défiance des Français s’explique par "le fait que le corps médical n’informe pas les gens sur les effets secondaires possibles des vaccins", et "pousse à la vaccination pour des questions d’intérêts économiques et d’égo".

En avril 2019, l’OMS alertait sur la flambée de cas de rougeole dans le monde, avec un bond de 300 % sur le premier trimestre de l’année. Les causes principales de cette augmentation varient selon la richesse des pays : dans les pays pauvres, c’est majoritairement dû à un mauvais accès aux soins, tandis que dans les pays riches, la défiance face à la vaccination expliquerait cette recrudescence de cas.

Outre la rougeole, de nombreuses maladies d'autrefois refont surface en France : tuberculose, gale ou scorbut, de nombreux cas de contamination ont été recensés ces dernières années. À la suite du retour de ces pathologies, les autorités sanitaires ont appelé chaque citoyen à vérifier son statut vaccinal, et à se faire vacciner en cas de doute.

L'enquête a été menée sur 140 000 personnes de plus de 15 ans dans 144 pays différents.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.