Accéder au contenu principal

Mondial-2019 : l'Angleterre prend sa revanche sur le Japon, l'Écosse éliminée par l'Argentine

Les Anglaises célèbrent le but de Ellen White, le 18 juin à Valenciennes.
Les Anglaises célèbrent le but de Ellen White, le 18 juin à Valenciennes. Valery Hache, AFP

Les Anglaises terminent première du groupe D après leur victoire contre le Japon (0-2) qui finit à la deuxième place. Au terme d'un match fou, les Argentines ont éliminé les Écossaises et conservent une chance de se qualifier pour les 8es.

Publicité

Quatre ans après la défaite de l'Angleterre face au Japon, en demi-finale de la Coupe du monde féminine, les "Trois Lionnes" ont pris leur revanche contre les Nipponnes. Les Anglaises ont battu les Japonaises (0-2), mercredi 19 juin, à Nice, et conservé leur première place à la tête du groupe D.

Même si le sélectionneur Phil Neville avait fait tourner son effectif, l'Angleterre a dominé son sujet grâce à un doublé d’Ellen White. L'attaquante a d'abord marqué à la 14e minute sur un beau travail de Georgia Stanway en pivot, qui lui a libéré le ballon pour la lancer vers un duel gagné avec Ayaka Yamashita.

La gardienne japonaise a arrêté presque toutes les autres tentatives. Elle a d'abord empêché coup sur coup le 2-0 en détournant des tirs de Jill Scott (18e) et Stanway (19e). Puis elle a encore brillé face à Rachel Daly (34e) et Toni Duggan (59e). Mais elle s'est inclinée sur une nouvelle frappe de White.

Les Anglaises ont parfaitement préparé leur 8e de finale, qui se tiendra dimanche à Valenciennes, contre peut-être la Chine, voire le Cameroun, la Nouvelle-Zélande ou le Chili, en fonction de la répartition des meilleures troisièmes de groupes. Deuxièmes, les Japonaises joueront mardi à Rennes contre le vainqueur du groupe E, le Canada, invaincu depuis le début du tournoi ou les Pays-Bas, championnes d’Europe en titre.

Les Argentines reviennent de loin

Dans l'autre match du groupe, l'Argentine a conservé une petite chance de se qualifier pour les 8es au terme d’un match fou, à Paris. Menées 3-0 au score à 15 minutes de la fin, les Argentines ont réussi à arracher un nul inespéré (3-3) au bout du suspense. 

Kim Little avait ouvert le score pour l'Écosse à la 19e minute, seule aux six mètres. Au retour des vestiaires, les joueuses entraînées par Michelle Kerr n'ont pas tardé à doubler la mise par l'intermédiaire de la défenseure centrale Jennifer Beattie. L'ancienne joueuse de Montpellier a repris victorieusement de la tête un centre venu de la droite à la 49e. Erin Cuthbert, la star offensive de Chelsea, a corsé l'addition à la 69e minute.

Toutefois, en l'espace de cinq minutes, la remplaçante Milagros Menendez (74e) puis l'ailière Florencia Bonsegundo (79e) ont réduit la marque pour l'Argentine. Puis à quelques instants de la fin du temps réglementaire, l'arbitre a fait appel à la VAR pour accorder un penalty après un tacle sur Aldana Cometti.

Bonsegundo l'a manqué avec un tir peu puissant, mais a obtenu une nouvelle chance car la gardienne Lee Alexander avait avancé sur sa ligne. La joueuse de Huelva n'a pas tremblé à son deuxième essai.

Résultat, les Argentines peuvent toujours espérer terminer parmi les quatre meilleures troisièmes. Les Écossaises sont en revanche éliminées.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.