Accéder au contenu principal

CAN-2019 : face à l’Ouganda, la RD Congo à l’épreuve du terrain

Florent Ibenge, sélectionneur de la RD Congo, qui affronte samedi l'Ouganda.
Florent Ibenge, sélectionneur de la RD Congo, qui affronte samedi l'Ouganda. Youssouf Sanogo, AFP

Pour son entrée en lice dans la CAN-2019, la RD Congo passe un premier gros test face à l’Ouganda. Ambitieux mais pas tout à fait sereins, les Léopards auront tout à prouver sur le terrain, samedi à 16 h 30, heure de Paris.

Publicité

La RD Congo faisait partie des sélections africaines en vue ces dernières années, notamment depuis sa troisième place, inattendue, à la CAN-2015. Mais les récents résultats lui font aborder cette édition en Égypte avec davantage de modestie. Pour leur entrée en lice, samedi 22 juin au Caire (16 h 30, heure de Paris), les Léopards passeront donc un premier test décisif face à l’Ouganda.

Parmi les favoris de la CAN-2017, la RD Congo avait finalement connu un parcours décevant, éliminée en quarts de finale par le Ghana. Elle a ensuite échoué d’un fil à se qualifier pour le Mondial-2018.

"On est là pour jouer notre chance à fond, comme tous les autres, et pour aller au bout, comme tous les autres", se contente d'ailleurs de pronostiquer le sélectionneur, Florent Ibenge, en conférence de presse.

En poste depuis août 2014, Ibenge est l'entraîneur africain qui possède la plus grande longévité sur son banc de touche. En cinq années passées à la tête des Léopards, le Franco-Congolais a su tirer son équipe vers le haut, la faisant entrer dans le top 50 du classement de la Fifa, qu'elle n'a plus quitté depuis.

>> À lire : "À la CAN-2019, les sélectionneurs africains en force"

"On est là pour la troisième phase finale de suite et on a envie de faire mieux que lors des précédentes éditions. En corrigeant nos petites erreurs passées, on espère aller un peu plus loin", finit-il par lâcher, prudemment.

Une préparation guère rassurante

Il faut dire que la qualification à cette CAN-2019 n’a pas été facile, puisque les Congolais ont terminé deuxièmes de leur groupe, derrière le Zimbabwe, avec un maigre bilan de deux victoires, trois nuls et une défaite. Et les matches amicaux de préparation n’ont guère été plus rassurants : deux nuls, face au Burkina Faso (0-0) et au Kenya (1-1).

"Durant ces dernières semaines, on a beaucoup travaillé, a toutefois tenu à rassurer le milieu de terrain congolais Youssouf Mulumbu en conférence de presse. Et on sait ce qu’on a à corriger. Si on joue un peu plus en équipe et qu’on fait davantage bloc, je pense qu’on sera vraiment difficile à battre", s’enthousiasme-t-il.

D’autant que, clin d’œil du destin, le dernier sacre à la CAN de la RD Congo (alors le Zaïre), remonte à 1974… en Égypte !

En face, l’Ouganda, sur le papier, est un adversaire tout à fait à la portée des Léopards. Mais attention à ne pas sous-estimer les Grues, qualifiées sans problème pour leur deuxième CAN d’affilée, sous la houlette du sélectionneur français Sébastien Desabre. Dans le groupe de l’Égypte, pays-hôte et grand favori, vainqueur du Zimbawe lors du match d’ouverture (1-0), la lutte sera acharnée pour le deuxième, voire le troisième billet pour les huitièmes de finales.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.