Accéder au contenu principal

Un aéroport saoudien attaqué par des rebelles yéménites, un mort

L'aéroport d'Abha, en Arabie saoudite, au lendemain de l'attaque du 12 juin 2019.
L'aéroport d'Abha, en Arabie saoudite, au lendemain de l'attaque du 12 juin 2019. Fayez Nureldine, AFP

Une attaque des rebelles au Yémen a visé dimanche un aéroport en Arabie saoudite voisine, faisant un mort et sept blessés, a indiqué la coalition sous commandement saoudien.

Publicité

Un aéroport en Arabie saoudite a été visé par des rebelles yéménites dimanche 23 juin, faisant un mort, un ressortissant syrien, et sept blessés, a indiqué la coalition sous commandement saoudien intervenant au Yémen contre ces insurgés.

Le porte-parole de la coalition n'a pas précisé la nature de l'attaque contre cet aéroport, situé dans le sud-ouest du royaume et visé le 12 juin par une attaque au missile qui a blessé 26 civils selon les autorités saoudiennes.

Les rebelles yéménites houthis avaient affirmé plus tôt dimanche avoir bombardé les aéroports d'Abha et de Djizan à l'aide de drones, selon Al Massirah, la chaîne de télévision du mouvement chiite pro-iranien.

Les rebelles chiites pro-iraniens, qui tiennent Sanaa et la majeure partie du Yémen, multiplient depuis un mois les tirs de missiles et les raids de drones en Arabie saoudite.

La coalition formée à l'initiative de Riyad pour rétablir le gouvernement yéménite dans ses fonctions a bombardé en représailles plusieurs sites militaires du mouvement houthi autour de la capitale et de la ville portuaire d'Hodeïda.

Dans une déclaration conjointe publiée dimanche par l'ambassade saoudienne à Washington, l'Arabie, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et les États-Unis expriment leur préoccupation face à la multiplication des bombardements houthis. Ils expriment par ailleurs leur inquiétude face aux "dangers que représentent les activités de déstabilisation de l'Iran pour la paix et la sécurité au Yémen et dans la région".

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.