Accéder au contenu principal

Élection municipale d'Istanbul : le candidat d'Erdogan concède sa défaite

Les supporters d'Ekrem Imamoglu célèbrent sa victoire face au candidat de l'AKP, Binali Yildirim, dimanche 23 juin 2019.
Les supporters d'Ekrem Imamoglu célèbrent sa victoire face au candidat de l'AKP, Binali Yildirim, dimanche 23 juin 2019. Kemal Aslan, Reuters

Binali Yildirim, candidat de l'AKP, la formation islamo-conservatrice au pouvoir en Turquie, a reconnu dimanche soir sa défaite face à Ekrem Imamoglu, le candidat de l'opposition, félicité un peu plus tard par Recep Tayip Erdogan.

Publicité

Près de deux mois après le premier scrutin finalement annulé, le suspense, cette fois, n'aura pas duré : en tout début de soirée dimanche 23 juin, le candidat du président turc Recep Tayyip Erdogan, Binali Yildirim, a concédé sa défaite aux élections municipales d'Istanbul face à son adversaire de l'opposition, Ekrem Imamoglu.

"Selon les résultats, mon rival Ekrem Imamoglu mène la course. Je le félicite et je lui souhaite bonne chance. J'espère qu'il servira bien Istanbul", a déclaré Binali Yildirim à la presse après la publication de premiers résultats donnant une large avance au candidat de l'opposition.

Erdogan adresse un tweet de félicitations à Imamoglu

Dans la foulée de ces déclarations, Ekrem Imamoglu a estimé que sa victoire marquait "un nouveau début pour la Turquie". "Cette élection signifie l'ouverture d'une nouvelle page. Elle marque un nouveau début", a-t-il déclaré à la presse.

Issu du Parti républicain du peuple (CHP), formation laïque d'opposition, il avait déjà remporté l'élection municipale le 31 mars avec 13 000 voix d'avance sur le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) du président Recep Tayyip Erdogan, à la tête de la ville depuis 25 ans. Mais ce résultat-camouflet pour Erdogan qui fût le maire de la ville dans les années 1990 - avait été annulé quelques jours plus tard pour "irrégularités".

Dimanche soir, le président turc a adressé un tweet de félicitations à Ekrem Imamoglu pour sa victoire signalant qu'il, cette fois, acceptait le résultat de l'élection.  "Je félicite Ekrem Imamoglu qui a remporté l'élection selon les résultats non officiels", a tweeté Recep Tayip Erdogan, quelques heures après la publication de résultats.

"Qui gagne Istanbul gagne la Turquie"

Ekrem Imamoglu, 49 ans, avait jugé "injuste et illégale" l'annulation de l'élection de mars mais s'était gardé durant la nouvelle campagne d'attaquer de front le président.

Son rival de l'AKP, l'ancien Premier ministre Binali Yildirim, 63 ans, a bénéficié du soutien total d'Erdogan qui présente le résultat de l'élection à Istanbul comme "une question de survie" pour la Turquie. "Qui gagne Istanbul gagne la Turquie", a toujours répété le chef de l'État.

Mardi dernier encore, Erdogan avait accusé Imamoglu d'être un menteur et d'avoir des liens avec Fethullah Gülen, prédicateur réfugié aux États-Unis et considéré par Ankara comme un terroriste.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.