Accéder au contenu principal
COMPTE-RENDU

Mondial-2019 : les Américaines souffrent, mais rejoignent les Françaises en quarts

L'Americaine Megan Rapinoe célèbre son but contre l'Espagne, le 24 juin 2019.
L'Americaine Megan Rapinoe célèbre son but contre l'Espagne, le 24 juin 2019. Franck Fife, AFP

Face à l'Espagne en 8es de finale, les Américaines, championnes du monde en titre, ont été bousculées. Largement favorites, elles ne se sont qualifiées que sur le modeste score de 1-2 contre des Ibériques accrocheuses.

PUBLICITÉ

envoyée spéciale au stade Auguste-Delaune de Reims

À la surprise générale, les Américaines ont dû s'employer pour venir à bout des Espagnoles (1-2), lundi 24 juin, au stade Auguste-Delaune de Reims. Elles n'ont obtenu leur qualification pour les quarts de finale que grâce à deux pénaltys transformés par Megan Rapinoe. Elles retrouveront vendredi au prochain tour les Françaises au Parc des Princes, à Paris.

Sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante, les Américaines ont pourtant pris rapidement les devants face aux Espagnoles. La Team USA a déclenché son compteur dès la 7e minute. Megan Rapinoe a transformé un pénalty à contre-pied après une semelle de Corredera sur Morgan dans la surface. Mais les Espagnoles ne se sont pas laissées abattre par cette ouverture du score précoce. Bien au contraire, décomplexées face à l'ogre américain, elles ont crânement tenté leur chance.

Deux minutes plus tard, elles ont recollé au score à la suite d'un mauvais dégagement de la gardienne Alyssa Naeher sur Becky Sauerbrunn. Garcia Cordoba a récupéré ce ballon et l'a offert à Jennifer Hermoso qui a trouvé d'une belle frappe la lucarne adverse. Pendant le reste de la première période, les Ibériques ont tenu le choc. Même si les Américaines ont multiplié les occasions, elles n'ont pas réussi à concrétiser. Fébriles après l'égalisation, les joueuses de Jill Ellis ont manqué d'inspiration. Les Espagnoles en ont profité pour les bousculer dans les duels.

Le début de seconde période s'est déroulé dans le même esprit. Les coéquipières d'Alex Morgan ont continué à monopoliser le ballon, mais sans trouver le chemin des filets. Coriaces, les Espagnoles ont poursuivi leur jeu physique, mais ces efforts n'ont pas été récompensés. À la 74e minute, pour la seconde fois du match, elles ont écopé d'un pénalty après une faute de Virginia Torrecilla sur Rose Lavelle dans la surface. Après une nouvelle vérification vidéo, l'arbitre a confirmé ce mauvais geste. Megan Rapinoe a transformé ce pénalty et permis à son équipe de reprendre l'avantage.

Après ce mince succès, les championnes du monde en titre ont montré qu'elles étaient prenables. Leur rouleau compresseur n'a cette fois-ci pas fonctionné et elles ont encaissé un premier but depuis le début du Mondial. Les Espagnoles ont surtout réussi à les faire douter, ce qui pourrait profiter aux Bleues lors du quart de finale.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.