Accéder au contenu principal
L'Entretien

"Nous sommes des médiateurs", assure un membre du conseil militaire soudanais

France 24

Le lieutenant-général Salah Abdelkhalek, membre du Conseil militaire transitoire au pouvoir depuis la destitution du président Omar el-Béchir, évoque dans un entretien exclusif la crise politique qui secoue actuellement le Soudan et le plan de transition de l'armée.

Publicité

Dans une interview accordée à France 24, le lieutenant-général Salah Abdelkhalek a abordé les négociations avec les dirigeants de la protestation au Soudan sur le transfert du pouvoir à une administration civile. Il a insisté sur le fait que l'armée "ne veut pas rester plus de six ou neuf mois" au pouvoir, le temps d'organiser des élections. "Nous ne dirigeons pas le pays, nous sommes en transition", a-t-il souligné.

Salah Abdelkhalek a justifié sa décision de couper Internet dans le pays à cause de la diffusion, selon lui, de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Concernant la répression meurtrière du 3 juin contre les manifestants, il a déclaré que les responsables étaient "en prison" et "en attente de procès", en assurant que 13 personnes ont été tuées ce jour là "dans la zone de manifestation".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.