Accéder au contenu principal
COMPTE-RENDU

CAN-2019 : entreprenante, la Tunisie bute sur le Mali

AFP

Au terme d'un match très animé, la Tunisie, bien plus entreprenante que lors du premier match, n'a pu faire mieux qu'un nul (1-1) face à des Maliens toujours solides, qui conservent la tête du Groupe D de la CAN-2019.

PUBLICITÉ

Pourtant très entreprenante, la Tunisie n'a pas réussi à suffisamment emballer ce match pour faire mieux qu’un nul face au Mali (1-1), vendredi 28 juin à Suez, dans le groupe E de la CAN-2019.

Dans ce duel au sommet, les Aigles de Carthage ont pris rapidement le contrôle du jeu, et Khazri, capitaine en l’absence de Msakni, s’est très vite illustré, avec une frappe sur la transversale dès l’entame du match (5e), et une belle tentative de lobe sortie in extremis par le gardien (8e). Les Aigles maliens, eux, ont du mal à mettre en place leur jeu. Leur défense est un peu friable et pas très présente dans les duels.

Ils restent toutefois dangereux sur les quelques ballons qu’ils portent vers l’avant, et surtout, ils ont le net avantage d’avoir remporté leur premier match face à la Mauritanie (4-1), et donc de ne pas avoir à courir derrière les points.

À la mi-temps, il ne manque qu’un but pour que ce match soit vraiment une réussite. En attendant, beaucoup de belles intentions de part et d'autre, peu de déchet technique mais quelques imprécisions. Les fautes commencent aussi à se multiplier dans la chaleur du stade de Suez, où souffle un vent tourbillonnant.

Déjà physique en première période, le match est de plus en plus engagé après la pause et les esprits s'échauffent sur le terrain. La défense tunisienne empêche les Aigles maliens de poser leur jeu aux abords de la surface, ça manque de précision et de communication entre les attaquants.

La malédiction du gardien tunisien

Mais à l’heure de jeu, le tournant du match arrive sur un corner malien apparemment anodin frappé directement par Samassekou. Le gardien Mouez Hassen se troue complètement, peut-être gêné par le vent, et le ballon termine au fond des filets (60e, 0-1). Un coup dur pour les Aigles de Carthage, qui encaissent un but un peu casquette alors qu'ils dominaient globalement la rencontre.

Les Tunisiens repartent dans la bataille, un peu sonnés. Dix minutes plus tard, Samassekou est averti logiquement pour un tacle par derrière sur Skhiri. Le coup-franc, frappé par Khazri, est dévié par le mur et le gardien ne peut rien faire d'autre que d'aller chercher le ballon au fond de ses filets (70e, 1-1).

Dernière frayeur dans le temps additionnel pour les Tunisiens, quand Moussa Marega, le plus en vue côté malien, se présente seul devant Hassen, qui cette fois, se montre vigilant. Mais ce poste semble bien être maudit ches les Aigles de Carthage, puisque lors du premier match, c'est une faute de main du gardien qui avait coûté la victoire face à l'Angola et sa place de titulaire à Ben Mustapha.

Les hommes d’Alain Giresse ont nettement élevé leur niveau de jeu par rapport au premier match contre l’Angola (1-1), et ce deuxième nul leur permet d’envisager encore une qualification pour les huitièmes de finale, au pire en étant parmi les quatre meilleurs troisièmes.

Ce résultat nul n’arrange pas non plus les Maliens, qu’une victoire aurait directement qualifiés. Il faudra patienter encore un peu, notamment jusqu’au match entre la Mauritanie et l’Angola, samedi, pour y voir plus clair.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.