Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Émeutes de Stonewall : il y a 50 ans, les débuts du militantisme LGBT+

Capture d'écran, France 24

Le 28 juin 1969, des policiers new-yorkais faisaient un raid dans le Stonewall Inn, un bar gay du quartier de Greewich Village, provoquant des émeutes. Ces événements sont considérés comme les débuts du militantisme LGBT+.

Publicité

À la fin des années 1960, l’homosexualité est considérée comme une maladie mentale aux États-Unis et est interdite dans le pays. La communauté LGBT+ est régulièrement ciblée par la police. Mais dans la nuit du 28 juin 1969, pour la première fois, les clients du Stonewall Inn – homosexuels, lesbiennes, travesties – n'ont pas baissé la tête face aux forces de l'ordre, le prélude à six jours d'émeutes.

"Je me souviens de ce policier. Il a vu quelque chose dans nos yeux, sur notre visage… Il a cligné des yeux, il a dégluti, il était nerveux, sans réaction", se souvient Martin Boyce, 21 ans au moment des faits, au micro de France 24.

Il y a trois ans, Barack Obama déclarait le parc de Stonewall monument national, au même titre que le Grand Canyon ou la Statue de la Liberté. Mais pour Ken Lustbader,  co-directeur des sites historiques LGBT de New York, "Donald Trump et son administration constitue une menace pour les droits des homosexuels. C'est une menace pour tous ceux qui sont différents, et il ne faut pas la prendre à la légère".

Aujourd'hui, le drapeau arc en ciel flotte sur New York. La ville accueillera dimanche, et comme chaque année, la marche des fiertés, une "World Pride" monstre, qui pourrait accueillir cette année "deux à trois millions de touristes" supplémentaires.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.