Accéder au contenu principal

Douze arrestations à Hong Kong après les violences aux abords du parlement

Un drapeau de Hong Kong à l'époque britannique a été déployé dans le parlement local le 1er juillet 2019.
Un drapeau de Hong Kong à l'époque britannique a été déployé dans le parlement local le 1er juillet 2019. Tyrone Siu, Reuters

Douze personnes impliquées dans les violences qui ont éclaté lundi aux abords du parlement local de Hong Kong ont été arrêtées, a annoncé mercredi la police hongkongaise.

PUBLICITÉ

Deux jours après les violences qui avaient éclaté aux abords du Conseil législatif, le parlement local de Hong Kong, la police a annoncé mercredi 3 juillet l'arrestation de 12 personnes.

Elles seront poursuivies notamment pour détention d'armes prohibées, rassemblement illégal, agression d'un officier de police et insubordination, a précisé la police. Les manifestants s’étaient introduits lundi dans le parlement avant d’en être évacués par la police.

Sous la pression de la rue, l'exécutif hongkongais a suspendu le mois dernier l'examen du projet de loi proposant de faciliter les extraditions en Chine, mais la contestation s'est poursuivie pour demander l'abandon définitif du texte et la démission de Carrie Lam, qui dirige le gouvernement local.

Des incidents ont éclaté lundi peu avant le début d'une grande manifestation démocrate organisée chaque année pour l'anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, le 1er juillet 1997. La police est intervenue dans la nuit de lundi à mardi pour évacuer les manifestants qui s'étaient introduits de force dans le parlement et y avaient commis des dégradations.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.